En poursuivant votre navigation sur https://soutenir.fondation-patrimoine.org, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de navigation et vous permettre de partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Fermer

Village troglodytique de Barry à Bollène

Attention, ce projet ne fait pas l'objet actuellement d'une campagne d'appel aux dons.
Vous pouvez toutefois soutenir la Mission Patrimoine ou un autre projet de celle-ci.
découvrir

 DESCRIPTION 

Depuis l'époque néolithique et jusqu'au milieu du XXe siècle, plusieurs civilisations se succèdent sur le site de Barry, village accroché au flan d'une colline.
Les Ligures, les Celtes puis les Romains ont fait de Barry, la Capitale du Tricastin en y développant un commerce intense par où transitaient les marchands phéniciens et grecs qui remontaient le Rhône puis la voie Agrippa. Tout concourt à penser à l’antique cité Aéria mentionné par Strabon.
Le village constitué de maisons troglodytiques a été habité jusqu’au XXe siècle. Avant l'ouverture des carrières en 1850, les  gens vivaient de l'élevage (brebis, ânes, cochons) et de la terre (vigne, erse, arbres fruitiers et oliviers).

Ce site a abrité une vie intense. Les carriers exploitant la pierre du massif depuis l’époque romaine vivaient dans ce village. Des chapelles y étaient érigées, une seule demeure la chapelle Notre Dame d’Espérance, que la commune a restaurée courant 2014.

 VOCATION DU SITE 

Depuis 2009, un arrêté municipal interdit l'accès au public du fait de l'instabilité de la falaise. Cette instabilité met fortement en péril le village troglodytique et tout le patrimoine bâti.

La ville de Bollène a commandé plusieurs phases de sondages de la falaise entre 2009 et 2010, ces derniers mettent en évidence sa fragilité et sa dangerosité. Les risques ont été répertoriés en fonction de leur vulnérabilité en cinq niveaux : très élevé, élevé, moyen, faible, très faible.

 NATURE DES TRAVAUX 

Les objectifs poursuivis sont la valorisation du site par des actions de sauvegarde, de consolidation et de sécurisation. Les travaux seront de plusieurs natures et porteront sur la falaise, le bâti et les espaces verts. Le site a été découpé en 4 secteurs, pour des raisons de financement  et de hiérarchisation des travaux en fonction de leur dangerosité (illustration ci-jointe).

Sur le bâti les interventions seront axées sur la dévégétalisation des toitures, des façades, le remaillage de fissures, le confortement des maçonneries, la réfection de joints à la chaux, la consolidation d’enduits existants, la réfection de toitures et  la création de couvertures en lauzes.

S’agissant des cheminements, ils seront sécurisés avec la création de murets en terrasse, la restauration et le rehaussement de restanques et enfin au moyen de l’installation de garde-corps à deux lisses. Les calades seront remises en valeur.

La falaise, dont les différents diagnostics réalisés ont permis de dresser un inventaire des aléas et d’estimer les niveaux de risque, fera l’objet de différents types de travaux de sécurisation, (purges, reprofilage, écrans, pare-blocs, ancrage). Le but à atteindre étant de ramener le risque résiduel à faible ou à très faible pour chaque zone. Les 1ers travaux devraient débuter courant du 1er trimestre 2018  afin de permettre de sécuriser les secteurs 1 et 2.

L'objectif principal est de sauvegarder ce site et cette mémoire mais aussi de le sécuriser pour le public (malgré l'arrêté un très nombreux public fréquente Barry, familles, groupes organisés, sportifs...) et enfin, d'y amener de l'animation ponctuelle.

 

[[CP:84500]]

* Seulement 6% de frais de gestion seront prélevés sur vos dons. Grace à son réseau régional et départemental, la FDP assure le suivi des projets, en garantissant la réalisation effective des travaux et leur qualité.

Pas encore de donateur sur cette page de collecte

Laisser un message de soutien