En poursuivant votre navigation sur https://soutenir.fondation-patrimoine.org, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de navigation et vous permettre de partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Fermer

Séchoir de la fabrique de Commelin-Brenier

 DESCRIPTION

L'histoire d'un métier d'art : la brosserie fine

À la Belle-Époque, le village de Tracy-le-Mont est appelé la « capitale européenne de la brosserie ». Dès 1845, Tracy produit des brosses à façon en os, en ivoire et en bois des îles qui font « honneur à la France ». À la fin du XIXe siècle, les 9 brosseries de Tracy font travailler 2000 ouvriers dont 70 % de brossières.

De 1873 à 1955, la brosserie Commelin-Brenier se spécialise dans les brosses à dent en os. Ses parures de brosses en ivoire et écailles de tortue avec monogrammes en or sont exportées dans le monde entier sous la marque « Ladies ideal brush ». La brosserie fine est alors un métier d’art. Avant de pouvoir découper les formes des brosses à la scierie, on faisait sécher durant de long mois les plateaux de citronnier, d’ébène et des milliers d’os de bœuf (tibias, fémurs…) dans un séchoir de 200 m2.

 NATURE DES TRAVAUX 

Sur 1 hectare, se répartissent 13 travées et le dernier séchoir à os de l'Oise de la fabrique de brosserie reconstruite après 1918. Ce séchoir est emblématique de l’activité de brosserie fine. Ce bâtiment à l’architecture singulière est rare sinon unique dans la région. À l’état d’abandon depuis 25 ans, le bâtiment est en péril, mais reste "dans son jus". La toiture se dégrade à chaque tempête. Il est temps d’intervenir, car un mur enfle et des briques tombent. La charpente, le plancher de chêne et l’escalier sont à refaire. Ce séchoir s’écroulera si les premiers travaux ne commencent pas d’ici 2 ans. Des travaux d'urgence ont été faits en 2018.

 VOCATION DU SITE 

Vers une fabrique culturelle et solidaire

En 2016, un collectif d'habitants achète ce site industriel pour le réhabiliter. Depuis 2016, les bénévoles s’impliquent (chantiers participatifs, dossiers...). Un véritable élan en milieu rural voit le jour avec l’adhésion des habitants du territoire (1500 heures de bénévolat par an).

La Cité des brossiers naît pour créer une fabrique culturelle et solidaire avec musée des brossiers, salle de concerts, bistrot de pays, espaces de loisirs, salle multifonction et habitats légers de loisirs. La mémoire des brossiers sera l’identité du site. Le séchoir deviendra un lieu d’animations  (jeux picards, salle guinguette pour danser, expositions) pour les scolaires, les centres de loisirs et les familles.

La reconversion du site et sa revitalisation économique seront créatrices d’emplois et pérenniseront les activités artisanales.

[[CP:60170]]

* Seulement 6% de frais de gestion seront prélevés sur vos dons. Grace à son réseau régional et départemental, la FDP assure le suivi des projets, en garantissant la réalisation effective des travaux et leur qualité.

Pas encore de donateur sur cette page de collecte

Laisser un message de soutien

  • Stéphanie Louvet - 08/11/2018

    Soutenons très fort ce magnifique projet, nous sommes d'accord qu'il y a de beaux édifices religieux à restaurer, mais, pour une fois, ce ne sera pas de l'argent de gâché car les brosseries de Tracy le Mont sont (non pas font mais bien : sont) l'histoire de Tracy, il faut garder cela vivant!
    Rendez-vous compte de la grandeur que cela avait à l'époque, ne laissons pas disparaître ce morceau d'histoire.