Cookies help us delivering our services on https://soutenir.fondation-patrimoine.org. If you keep browsing this website, you are accepting our use of cookies for statisitic purpose and social network functionalities.

Close

Prieuré Saint-Etienne de Lagrange à Durance

© Aline Fourteau

découvrir

INTÉRÊT PATRIMONIAL

Le prieuré est un monument médiéval militaire et religieux  fondé en 1220 par des "Prémontrés" de l’abbaye de Saint Jean de la Castelle, près d’Aire s/Adour (Landes). De vocation agricole et apostolique, c’est un lieu de halte et de repos, tant du corps que de l’âme, des pèlerins se rendant à St Jacques de Compostelle. La chapelle, construite sur une ancienne source de dévotion, abrite un exceptionnel, et unique en Aquitaine, ensemble de peintures murales offrant 87 scènes bibliques animées de 480 personnages, inspiré de la « Légende Dorée ». Au fil des siècles, le logis subit des transformations esthétiques et de confort pour mieux accueillir ses hôtes, parfois prestigieux. Louis XIV y fait une halte et Henri IV y séjourne plusieurs jours lors de chasses à courre. En 1789, les dépendances sont  rasées et le prieuré incendié. En 1858, l’abbé Dardy touché par sa beauté et son infortune veut lui rendre sa splendeur primitive. Il rachète la ruine, sollicite la cure de Durance, rebâtit l’édifice, l’habite et y fonde un orphelinat de bergers analphabètes jusqu’à sa mort en 1901.

PROJET DE VALORISATION

En 2014, le prieuré en ruine est tiré de son enveloppe de végétation, les travaux d’urgence permettent de le sécuriser. Il est ouvert au public et héberge l’association des Amis du Prieuré dont la mission est de le valoriser avec l’accueil de public, l’organisation d’événements culturels (soirées contées,  concerts, soirées à thème). Cela permet la préservation de l’identité de la bastide de Durance,  la dynamisation du territoire, en corrélation avec le Center Parc à 18 km (800 000 visiteurs/an). En 2020, le Prieuré fêtera aussi ses 800 ans.

© Mossot

ÉTAT DE PÉRIL

Suite à l'étude préalable réalisée en 2007 par Stéphane Thouin, architecte en chef des monuments historiques, une première phase de travaux d’urgence a été réalisée en 2015, sur les maçonneries du logis fragilisées menaçants de s'effondrer. En 2016, la seconde campagne de travaux consiste en la restauration des maçonneries hautes et la restitution des couvertures du logis. L’urgence porte aujourd’hui sur les travaux de consolidation des peintures murales dont l’état général est mauvais du fait de nombreux soulèvements. Une intervention urgente sur 6 à 7 mois garantirait la consolidation des parties écaillée et la stabilité des peintures. Ces décors colonisés de micro-organismes et algues sont encore lisibles dans leur ensemble mais très fragiles.

NATURE DES TRAVAUX

- Comblement des fissures de la chapelle
- Constat d’état détaillé et documentation des peintures murales
- Études stratigraphique, environnementale et sanitaire
- Tests de nettoyage, de traitement des contaminations microbiologiques et de refixation et/ou consolidation de la couche picturale
- Dépoussiérage général
- Consolidation de la couche picturale
- Élimination des micro-organismes

[[CP:47420]]

Add a new comment