Cookies help us delivering our services on https://soutenir.fondation-patrimoine.org. If you keep browsing this website, you are accepting our use of cookies for statisitic purpose and social network functionalities.

Close

Poste directeur de tir de la Cité d’Alet à Saint-Malo

Ce site a été sélectionné par la Mission Patrimoine 2021. Il bénéficiera du soutien financier de FDJ et du ministère de la culture.
Ce projet ne fait pas l'objet actuellement d'une campagne d'appel aux dons auprès du public.
Vous pouvez toutefois soutenir la Mission Patrimoine ou un autre projet de celle-ci. 
découvrir

 Intérêt patrimonial

Dominant l’estuaire de la Rance, la presqu’île de la Cité d’Alet (ou Aleth) a été l’emplacement choisi par les premiers habitants de Saint-Malo avant de transférer, au Ve siècle, le siège épiscopal dans la ville intra-muros que l’on connait aujourd’hui. Ce site a été exposé de façon constante aux attaques, ce qui lui a valu dès l’Antiquité la construction de premières fortifications par les Romains. A la fin du XVIIe siècle, Vauban équipe la Cité de plusieurs batteries destinées à protéger l’entrée de la Rance, le port et la ville. Le caractère hautement stratégique du site n’a pas échappé aux Allemands durant l’Occupation. A l’automne 1942, ils fortifient la Cité et engagent ce qui fut alors le chantier le plus important du Mur de l’Atlantique. En 18 mois, un vaste complexe défensif est construit, composé de 32 bunkers ceinturant le fort et raccordés entre eux par un souterrain d’une longueur de 1 350 m. Le « poste directeur de tir », le plus grand des ouvrages de ce dispositif, avait pour fonction de guider les tirs de l’artillerie de la côte de la Cité d’Alet.

 Projet de valorisation

La restauration du poste directeur de tir, pièce maîtresse de la défense de ces fortifications, s’inscrit dans une démarche de valorisation du patrimoine engagée depuis 1994, année de l’ouverture au public du Mémorial 39-45. Implanté dans le bloc de la défense anti-aérienne, ce mémorial explique, à travers une exposition permanente et des visites commentées, le destin de la région malouine durant la seconde Guerre mondiale. Depuis 2018, une nouvelle visite en extérieur présente l’histoire militaire du fort du XVIIIe siècle jusqu’à l’Occupation. L’objectif est de pouvoir la terminer par la découverte du poste directeur de tir. Cité corsaire sertie de remparts, Saint-Malo conjugue les atouts du bord de mer à la richesse de son patrimoine exceptionnel. Labellisée Ville Historique de Bretagne, elle a intégré le programme Action Cœur de Ville avec l’objectif de redynamiser son centre toute l’année et de candidater au label national Ville d’Art et d’Histoire.

 Etat de péril

Le dôme de la salle d’observation présente une partie manquante et des fers d’armature apparents. L’ensemble des aciers visibles (plafond, portes, réseaux) présente un état de corrosion avancé. Le second œuvre est majoritairement dégradé, bien que la lecture de la distribution des espaces puisse toujours se faire. Les accès ne sont pas sécurisés. La cuvette en pied de bunker peut aussi être source de stagnation d’eau, amplifiant les désordres liés à l’humidité et accentuant les risques d’éboulement. Ce milieu humide ainsi que l’exposition au vent et à l’air marin participent à la forte corrosion des éléments en acier.

 Nature des travaux

Il s’agit de conserver et mettre en scène le poste de tir pour le reconstituer dans son esprit de 1944 :
- Aménagement paysager des abords accidentés : drainage, terrassement de la roche, aménagement de l’entrée du bunker, réalisation d’escaliers et d’une table d’orientation,
- Maçonnerie : restauration d’ouvrages en béton armé et des cloisons en brique plâtrière, cristallisation du dôme, création d’une dalle en béton armé et consolidation des maçonneries en moellons,
- Ferronnerie : restauration des éléments en acier,
- Menuiserie : restauration et complément des tasseautages en bois, création de portes en bois pour fermeture des pièces, de panneaux en bois pour reconstituer les cabines et de vitrines,
- Peinture sur ouvrages métalliques, béton intérieur et bois,
- Electricité et plomberie dans l’optique d’accueillir du public.

[[CP:35400]]

No donation received yet - please donate!

Add a new comment

  • Pat - 04/15/2021

    En 1968 nous arpentions les souterrains de long en large avec les amis du lycée Charcot et nous y avons même découvert des passages secrets ! .Merci a tous les intervenants cela fait + de 50 ans que j attend ce moment.....
  • Anonyme - 04/08/2021

    Bon courage pour ce projet
    Gros bisous
  • Dom - 04/08/2021

    Bon courage dans ce projet.


    Cela fait plusieurs décennies que le fort d'aleth est rénové, mis en valeur, puis occupé, par diverses activités.

    La rénovation de cette partie du site, permettra au musée, de relater une partie de la vie des malouins, durant l'occupation.


    A bientôt


    Dom
  • olivier Schroeder - 04/06/2021

    Très beau projet, , vivement qu il se réalise et que les touristes et les locaux découvrent et respectent ce lieu
  • Marie La Malouine - 04/05/2021

    Bravo pour ce projet magnifique