En poursuivant votre navigation sur https://soutenir.fondation-patrimoine.org, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de navigation et vous permettre de partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Fermer

Pont de Negro

Pont de Negro

 DESCRIPTION

Ce pont qui enjambe la rivière d'Olmeta est constitué de deux arches en plein cintre. Il a été édifié avec un appareil mixte de moellons de schiste (vert) et de calcaire (blanc).
Les clavaux des arches sont taillés dans une roche calcaire que l'on retrouve dans la région de Saint-Florent. Le tablier horizontal est hordé d'un parapet en maçonnerie. Des documents anciens (actes notariés conservés aux archives départementales) mentionnent le Pont de Negro à partir de la fin du XVème siècle. C'est vraissemblablement à cette époque qu'il a été construit. Ces archives rapportent également que le pont a été endommagé par une crue vers 1785, puis réparé aux frais du Gouvernement de Louis XVI. En 1853, il a été déchaussé par une forte crue remblayé aux frais de la commune. 
Ce pont génois est l'un des plus importants et mieux conservés du Cap Corse. 

 

 NATURE DES TRAVAUX

Pont de Negro

Etat de péril !

Le Pont de Negro a été détruit lors des intempéries du 24 novembre 2016. Une crue importante de la rivière d'Olmeta a mené à l'effondrement de l'édifice. 

Les travaux envisagés sont les suivants : remise en état du site et rétablissement de l'accès routier.

[[CP:2B]]

* Seulement 6% de frais de gestion seront prélevés sur vos dons. Grace à son réseau régional et départemental, la Fondation du patrimoine assure le suivi des projets, en garantissant la réalisation effective des travaux et leur qualité.

07/09/2018

olivier MESSY

50 €

29/08/2018

Dons Anonymes

1 550 €

08/06/2018

MARIE ROSE BONCOMPAGNI

100 €

08/06/2018

ANNE MARIE CADIOU

150 €

29/05/2018

Dons acquis

2 190 €

Laisser un message de soutien

  • Dons dans la pôche de qui ? - 04/11/2018

    Il faut être fou de vouloir reconstruire ce pont à l'ancienne?
    Il en est à sa 4ème démolition