En poursuivant votre navigation sur https://soutenir.fondation-patrimoine.org, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de navigation et vous permettre de partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Fermer

Pont d'Ondres

Pont d'Ondres

 DESCRIPTION

Historique

Nous sommes sous Louis XIV, au XVllè siècle, la vallée du Haut Verdon est partagée entre la Savoie (qui n'est pas encore française) et le comté de Provence qui appartient au royaume de France. La frontière passe au Nord de Calmars. En 1692, Louis XIV ordonne à Vauban, alors directeur des fortifications de France, de revoir le système défensif de Calmars, dernière ville avant la Savoie. Il fait renforcer les remparts et construit 2 forts, le petit fort de France au Sud, et un fort plus important au Nord, le Fort de Savoie. L'accès à Calmars se fait donc préférentiellement par le Sud.

La vallée du Haut-Verdon est une région importante pour le commerce de la laine et l'industrie du drap, mais aussi pour le commerce du bois (pour les galères du roi). Tant du point de vue militaire que commercial, Colmars nécessite un accès fiable avec la construction de ponts en maçonnerie le long du Verdon. Au XVIIe siècle, le pont d'Ondres est emprunté par le chemin royal en provenance de Saint-André et de la vallée du Verdon, qui suit à peu près le trajet de la route actuelle, mais il traverse le Verdon au niveau du pont clot jusqu'au village, puis il redescend vers le pont du moulin, pour suivre ensuite un itinéraire sur la rive gauche du Verdon, jusqu'à Colmars.


Construction

Le pont d'Ondres est un pont en "dos d'âne" de 41 mètres de long, pour une largeur de 2 mètres 30. Sa hauteur varie d'environ 7 mètres à 11 mètres par rapport au lit du Verdon. Il comprend deux arches inégales en segments circulaires, de 11 et 2,5 m de rayon.

 

 NATURE DES TRAVAUX

Pont d'Ondres

L'enjeu majeur du parti de restauration se situe dans l'équilibre entre les Interventions techniques et le respect de la matière vivante du monument.
D'une manière générale, le projet de restauration est guidé par une perspective de conservation préventive : il s'agit d'agir sur les causes des désordres et non seulement sur leurs effets. A ce titre, au-delà de la résolution des problèmes techniques, les détails de mise en œuvre d'origine sont particulièrement importants. Un des enjeux techniques du projet est de concilier le respect des dispositions historiques et la conformité des ouvrages avec les réglementations techniques en vigueur.

Il s'agit dans un premier temps de rétablir une cohésion des structures. La restauration et la protection de ces ouvrages particulièrement exposés permettront d'assurer la conservation préventive du monument en agissant sur les causes des désordres. Il est donc proposé en priorité la dévégétalisation de l'ouvrage et des abords et le confortement des structures (reconstruction de maçonnerie effondrées, consolidation interne des maçonneries par injections, consolidation du rocher support....). Dans un second temps, il s'agit de répondre aux enjeux de mise en sécurité et de mise en valeur du site.

Il est donc proposé des opérations garantissant la sécurité d'utilisation de l'ouvrage avec la réfection d'un revêtement de tablier permettant la gestion et l'évacuation rapide des eaux de ruissellement (calade, fil d'eau et gargouilles) et la restitution des parapets selon les dispositions anciennes en respectant les nouvelles normes de sécurité. Mais il est également proposé un reprofilage des abords immédiats permettant une mise en valeur de l'ouvrage.
La mise en valeur du pont du moulin pose la question du périmètre d'intervention. La mise hors d'eau du moulin permettrait également de conserver une strate historique importante du site. Cependant, le caractère privatif de cet espace ne permet pas, dans l'immédiat, de proposer un tel projet.

 

 VOCATION DU SITE

Pont d'Ondres

Le Pont du Moulin est, depuis toujours, l'édifice emblématique de l'entrée dans la Vallée du Haut Verdon Val d'Alios et dans la commune de Thorame-Haute.
Sa photo est reprise dans de très nombreux prospectus et livrets touristiques et culturels de la région et bien entendu de Thorame-Haute.
La Commune a un projet de création d'un chemin du patrimoine en coopération avec les associations du Patrimoine de Thorame Haute et de Sauvegarde du Pont du Moulin dont le Pont du Moulin serait une pièce maîtresse du parcours incluant également les oratoires, les chapelles, les fontaines, les portes anciennes des maisons du village et permettrait aux visiteurs de découvrir par le biais de son patrimoine la découverte de notre village.

La réouverture du Pont du Moulin au public permettrait également aux randonneurs de pouvoir à nouveau accéder à la forêt de Serpegié, aujourd'hui inaccessible, et ainsi de pouvoir rejoindre les autres villages de la Vallée par ce biais.

[[CP:04170]]

* Seulement 6% de frais de gestion seront prélevés sur vos dons. Grace à son réseau régional et départemental, la FDP assure le suivi des projets, en garantissant la réalisation effective des travaux et leur qualité.

18/09/2018

Genevieve Mourard

50 €

à fond pour ce pont avec la famille

17/09/2018

promesse

10 €

quel paysage et ce parcours du patrimoine est une idée vraiment attrayante pour se dépayser.

16/09/2018

demandier lionel

150 €

tous nos vœux de réussite vous accompagne dans ce projet particulier, qui nous tient à cœur. Merci pour votre engagement

13/09/2018

Isabelle Faraut

50 €

À fond pour le Verdon!

13/09/2018

MICHELE PONCHEL

50 €

Très belle et bonne initiative. Je vous souhaite une excellente collecte de dons.

12/09/2018

marc jauniaux

50 €

voir pontdondres.fr

12/09/2018

marie jeanne MARION

20 €

09/09/2018

Christine MOLINERIS

promesse

50 €

Bravo pour toutes ces initiatives de soutien à notre beau patrimoine en péril !

05/09/2018

Michel Mourard

30 €

05/09/2018

Géraldine Scotto di vettimo

20 €

Laisser un message de soutien