En poursuivant votre navigation sur https://soutenir.fondation-patrimoine.org, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de navigation et vous permettre de partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Fermer

Petit château du Domaine de La Ferté Vidame

Attention, ce projet ne fait pas l'objet actuellement d'une campagne d'appel aux dons.
Vous pouvez toutefois soutenir la Mission Patrimoine ou un autre projet de celle-ci.
découvrir

 DESCRIPTION

Propriété de la famille de Vendôme, le château de La Ferté Vidame est acquis en 1635 par Louis de Rouvroy, duc de Saint-Simon, où il y écrit la plus grande partie de ses célèbres mémoires, œuvre historiographique monumentale où il relate, sans complaisance, les faits et gestes des courtisans du Roi Soleil. 

Vers 1718, il y fait construire le bâtiment des écuries, actuel « petit château ».  
Après la mort du duc en 1755, le marquis de Laborde acquiert le château. Guidé par un goût éclairé et servi par une immense fortune, il fut le rénovateur de La Ferté. En peu d'années, il change l'aspect du domaine et du pays environnant. Il remplace la vieille demeure féodale par un magnifique château, long de 160 m, entouré de très beaux jardins à la française, baignés de pièces d'eau. 

 En 1783, Louis XVI contraint le duc de Penthièvre à lui céder son château de Rambouillet. En contrepartie, il reçoit le domaine de la Ferté-Vidame. A sa mort en 1793, le domaine passe à sa fille, la duchesse d'Orléans. Mais, celle-ci ayant émigré, ses biens sont confisqués. A partir de 1795, le château est pillé par des marchands de biens spéculateurs, sous l’action de son nouveau propriétaire, Cardot-Villers, dont l’objectif est d’en tirer un maximum de revenu. Le château sera ainsi presque intégralement démantelé et devient la propriété du Roi Louis Philippe. Celui-ci aménage et agrandit les communs en résidence, en attendant la restauration du grand château envisagée en 1845. La révolution de 1848 met fin à ce projet. 

Après de multiples ventes et péripéties, l'État acquiert le domaine en 1987 avant de le céder en 1991 au Département d'Eure-et-Loir, qui entreprend alors, des travaux pour le rendre accessible au public. 

Il ne reste aujourd'hui qu'une ruine impressionnante du château, considérée comme l'une des plus belles ruines monumentales françaises de la fin du XVIIIème, ainsi que les bâtiments des communs, dits «le petit château ». 

Dès son acquisition faite par le Département d’Eure-et-Loir, d’importants travaux sont engagés pour assurer la conservation des bâtiments du « petit château » et notamment leur mise hors d’eau et hors d’air. 

Une deuxième opération d’envergure est réalisée dès les premières années, pour réaménager les quatre grandes salles situées à l’extrémité Est du corps central donnant sur le parc. Un bloc sanitaire ainsi qu’un office y sont également aménagés afin de pouvoir ouvrir les locaux au public et y accueillir différentes manifestations avec notamment, l’attribution du prix Saint Simon, créé en 1975 à l’occasion de la célébration du tricentenaire de la naissance du mémorialiste Louis de Rouvroy, duc de Saint-Simon. Ce prix récompense chaque année, l’auteur d’un ouvrage de mémoires (souvenirs, journal, récit autobiographique ou témoignage). 

Le reste du rez-de-chaussée sert de remise et  les étages sont quant à eux inoccupés depuis 1976, date à laquelle l'œuvre Sainte Marie Madeleine dont l'objectif était d'assurer la réinsertion des femmes détenues a cessé toute activité. De cette période, il subsiste encore de nombreuses traces dans les aménagements intérieurs et il faut aussi lui attribuer, bon nombre des désordres apparents actuellement qui sont liés aux différentes interventions de cette époque qui n’ont pas été réalisées dans les règles de l’art, certainement par souci économique. 

 

 NATURE DES TRAVAUX

Le domaine fut acquis en 1991 par le Département d'Eure-et-Loir (28) afin d'en assurer la sauvegarde, la mise en valeur et l'ouverture au public. A ce jour Le Petit Château est complètement délabré et délaissé. Les toitures en très mauvais état, la charpente et les plafonds intérieurs subissent les intempéries. Vu l'état de ces lieux, la Commission de Sécurité a interdit totalement l'accès à ce bâtiment depuis 2016. 

 VOCATION DU SITE

Saint-Simon est le personnage emblématique de la commune.  

2018, verra également l’inauguration de la maison Saint Simon à travers laquelle le public pourra découvrir l’œuvre du mémorialiste dans son double aspect historique et littéraire. Situé à l’entrée du parc, dans le pavillon Saint-Dominique, ce « musée » doit pouvoir occuper un espace plus important et mieux adapté. Les salons du petit château rénové seraient le lieu idéal pour accueillir ce musée et mettre en valeur le personnage de Saint-Simon. L’espace disponible permettrait en outre d’y recevoir des expositions temporaires notamment celles accès sur les œuvres de mémoire (mémoire de métiers, mémoire des gestes, de techniques artisanales …).  

Les salons doivent aussi participer à l’animation culturelle de la commune et des environs. En particulier, sous l’impulsion de la commune et avec le concours du conseil départemental a été créé en 1975 le « prix Saint Simon ». Ce prix littéraire qui récompense chaque année l’auteur d’une œuvre de mémoire pourrait y retrouver sa place. (Parmi les lauréats, figurent d’illustres personnalités telles que Jean d’Ormesson, Bernard Henri Levy, Claude Lanzmann, Alain Decaux, Philippe de Gaulle, Jean Dutourd, Philippe Sollers ...) 

L’utilisation du petit château est très étroitement liée aux manifestations qui se déroulent dans le domaine de Saint-Simon. Le développement de l’activité touristique est essentiel pour l’avenir de la commune. En particulier, le domaine de Saint-Simon attire de nombreux visiteurs et est aussi le théâtre de grandes manifestations telles que la célébration des 80 ans de la traction (800 véhicules, 10 000 visiteurs), la semaine fédérale internationale de cyclotourisme (2500 cyclistes) et en prévisions en 2019, le centenaire de la marque Citroën dont on attend la participation de 5000 à 8000 véhicules et la présence de toute l’équipe dirigeante de PSA. 

Des hébergements pourraient être réalisés à l’étage, permettant au public de visiteurs de séjourner dans un lieu historique et face à un magnifique parc. Un restaurant / salon de thé y trouverait parfaitement sa place. 

[[CP:28340]]

* Seulement 6% de frais de gestion seront prélevés sur vos dons. Grace à son réseau régional et départemental, la FDP assure le suivi des projets, en garantissant la réalisation effective des travaux et leur qualité.

Pas encore de donateur sur cette page de collecte

Laisser un message de soutien