Cookies help us delivering our services on https://soutenir.fondation-patrimoine.org. If you keep browsing this website, you are accepting our use of cookies for statisitic purpose and social network functionalities.

Close

Manoir de Courboyer à Perche-en-Nocé

© Parc-Naturel-Perche.fr

INTÉRÊT PATRIMONIAL

Construit à la fin du XVe siècle, le manoir de Courboyer est l’un des plus anciens manoirs percheron et dont l’aspect du logis semble proche de l’édifice d’origine. Il est aujourd’hui le siège du parc naturel. Constitué de bocage, d’un étang et d’un verger et entièrement géré de manière écologique, le domaine de 60 hectares qui l’entoure est également représentatif du patrimoine naturel du territoire du Parc. Le manoir et le domaine de Courboyer sont ouverts au public toute l’année. Dans ce deuxième site touristique de l’Orne, les visiteurs apprécient d’y découvrir ce riche patrimoine. De nombreuses écoles sont également accueillies à la Maison du Parc où les élèves découvrent le manoir et le patrimoine naturel et sont sensibilisés au développement durable et à la préservation de l’environnement.

PROJET DE VALORISATION

La Maison du Parc lance en 2019 la création de son centre d’interprétation dans le manoir de Courboyer. A partir des entités paysagères du Perche le centre d’interprétation souhaite raconter leur évolution de façon ludique et à travers de multiples médias. Dessinés par la nature, soulignés par l’homme, ces paysages sont aujourd’hui notre héritage : l’objectif du centre d’interprétation est d’impliquer chaque visiteur dans leur préservation, par l’émotion, la compréhension, pour ensuite l’inviter à poursuivre sa découverte à travers le territoire.

ÉTAT DE PÉRIL

Problème général de structure de la toiture (démontage des cheminées).

NATURE DES TRAVAUX

Les travaux concernent la charpente, la couverture, la maçonnerie, la menuiserie, ainsi que la restitution de la souche de la cheminée et des lucarnes.

[[CP:61340]

No donation received yet - please donate!

Add a new comment

  • Db - 11/06/2019

    Le plus gros financeur ne serait-ce le ministère de la culture par hasard... !