En poursuivant votre navigation sur https://soutenir.fondation-patrimoine.org, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de navigation et vous permettre de partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Fermer

Le château de Pinterville

Rendez son prestige au château de Pinterville, lieu de naissance de la science économique libérale et sociale ! 

Présentation

Situé dans la vallée verdoyante de l'Eure protégée à Pinterville au titre du réseau « Natura 2000 », le château dresse son imposante silhouette dans un parc arboré de 12 ha traversé par la rivière et agrémenté d'arbres remarquables. Fin 1997, Edith et Jean-Luc de Feuardent, issus de familles normandes, tombent sous le charme de ce monument délabré et meurtri.

 

S’il est fait mention, dès le 10ème siècle, d’un fief à Pinterville, c’est en 1204 que le domaine entre dans l’histoire de France lorsque Philippe-Auguste le donne à Renaud Tatin en récompense de la prise du Château Gaillard, verrou de la Normandie. Il revient ensuite pendant 3 siècles aux archevêques de Rouen; des ruines subsistent encore sur la rivière. En 1677, Pierre Le Pesant de Boisguilbert, brillant juriste issu d’une famille de parlementaires rouennais, épouse Suzanne Le Page de Pinterville et fait construire le château actuel, clair et lumineux, dans le goût de l’époque.

 

Le nouveau marié se lance alors avec enthousiasme dans la gestion du grand domaine et se passionne pour l'agronomie et les échanges commerciaux. Devenu Lieutenant Général de Rouen en 1790, il cherche désespérément à trouver remède aux famines dramatiques qui frappent la population.  Doté d'un esprit méthodique, s'appuyant sur les observations et connaissances vécues, il fera jaillir les bases d'une nouvelle science, l'économie dont Pinterville devient le champ d'expériences.  Le très beau fronton tourné symboliquement vers le parc, donc pour la postérité, illustre les fondements humanistes de sa pensée.

Boisguilbert y reçoit ses illustres cousins : Fontenelle ainsi que Pierre et Thomas Corneille et correspond avec plusieurs figures du grand siècle, dont Vauban.  Mais ses idées trop libérales déplaisent en haut lieu ; Boisguilbert est brièvement exilé puis grâcié sous la pression naissante de l'Opinion qui lui réserve à Rouen un accueil triomphal : Le siècle des Lumières commence !

La tradition littéraire y est poursuivie par ses descendants et leurs épouses, femmes des Lumières qui se lient avec Mirabeau, Miromesnil, Bernardin de Saint Pierre...

Ce sont eux qui réalisent les galeries à colonnades ainsi que les pavillons d'angle et les ailes en retour, de pur style Louis XVI, encadrant la cour d'honneur fermée par une grille monumentale de toute beauté.

En 1840, ils élèvent le corps central et remontent le fronton à l'attique pour rééquilibrer en hauteur le monument , après les extensions du 18ème siècle. On leur doit aussi le parc romantique dont il subsiste un magnifique ensemble arboré. L'hospitalité, les chasses et les fêtes brillantes se poursuivent...

Fin 19ème siècle, Albert Rostand, armateur et banquier de son état, cousin d’Edmond l'auteur de Cyrano de Bergerac, achète le château qui restera dans la famille pendant près d'un siècle. 

Construit au 17ème, agrandi au 18ème et modifié au 19ème siècle, le château de Pinterville présente néanmoins une grande unité et une parfaite élégance grâce à l'équilibre des proportions et la cohérence des matériaux utilisés.

Vocation du site

Outre la restauration du monument et le maintien de son écrin de verdure, édith et Jean-Luc de Feuardent s’attachent à valoriser le patrimoine immatériel en organisant de nombreux événements culturels dédiés à la pensée économique ainsi que des divertissements poétiques et musicaux en lien avec la riche histoire du lieu.  On citera notamment les animations des Journées du Patrimoine, des Jardins du Cœur, de Pierres en lumière ainsi que des événements occasionnels telles les conférences données en octobre 2016 à l'occasion du tricentenaire de la mort de Boisguilbert.

  

Ainsi ouvert à tous, le château retrouve progressivement la vocation sociale qu’il avait à l’origine, comme tout château de village, au sein d’un site patrimonial majeur du territoire Seine-Eure.

 

A quoi va servir le financement ?

Dès 1998, les Feuardent réalisent les premiers travaux d'urgence puis la retraite venue, ils s'attachent à faire revivre le château, se considérant comme des passeurs entre les générations anciennes et futures.

Un lourd programme de travaux est engagé depuis 2012 pour mettre hors d'eau et sauver le bâtiment principal construit vers 1680 par Pierre le Pesant de Boisguilbert, contemporain de Louis XIV et reconnu mondialement comme précurseur de la science économique libérale et sociale.

Trois tranches sont prévues pour la restauration des toitures et des maçonneries hautes. En 2014, la première concernant le corps central et son magnifique fronton a été réalisée grâce à un label de la Fondation du Patrimoine et a remporté le prix VMF/Caisses d'épargnes de Normandie. En juillet 2015, le château et son domaine ont été inscrits en totalité au titre des Monuments Historiques. Désormais supervisés par la DRAC de Normandie, les travaux de l'aile sud (2è tranche du programme) sont en fin de réalisation. Les tranches 1 et 2 ayant déjà coûté 360000€, restent encore à faire les travaux urgents de la 3è tranche (partie nord)

Soutenus par la Fondation des VMF ainsi que par l'agglomération Seine-Eure qui mène une vaste opération en faveur des fleurons de son patrimoine local, les Feuardent participent à « Fous de Patrimoine » et lancent un appel aux dons pour financer la 3ème tranche prévue en 2019/2020.

Ainsi, ils espèrent à terme restituer l'éclat de ce domaine emblématique lié à l'histoire du territoire et de la Normandie.

Il s’agit de reprendre la charpente d’origine, de reconstituer les coyaux en ardoises et les maçonneries hautes de cette partie nord du bâtiment principal, pour lui restituer autant que possible l'élégance et la sobriété du XVIIe siècle. Aurélie Randon, architecte du patrimoine, assure la maîtrise d’œuvre du chantier avec des entreprises qualifiées « Monuments Historiques ».

Pour la tranche nord, 3.60m3 de pierres sculptées remplaceront les éléments détériorés.

La charpente sera reprise en chêne.

11280 ardoises de qualité MH recouvriront les 282m² de couverture.

Le plan de financement

Apports en fonds propres

30,7%

83 000€

Emprunt obtenu

30,7%

83 000€

Subvention de la DRAC

20%

54 000€

Prospection de mécénat d’entreprise

11%

30 000€

Objectif de collecte avec « Fous de patrimoine »

7,6% 

20 000€

TOTAL

 

270 000€

 

Les porteurs de projet

Edith et Jean-Luc de Feuardent, émus par la beauté de ce domaine en péril, les toitures crevées et les corniches tombées ont perçu comme un appel au secours. Ils consacrent leur vie de retraités à restaurer et faire connaître ce joyau normand, tout en cherchant à percer les secrets que ses murs recèlent, alors que toutes ses archives ont disparu.

                                                 

Le mot des propriétaires

« Construisez éternel » disait Louis XIV à ses architectes. Quel beau message pour notre époque !  À Pinterville, le temps est suspendu nous dit le fronton. Du parc et des pierres rayonne une étrange ambiance de paix et d'inspiration conquérante. Lieu de fêtes, source de pensées humanistes et de lien social, Pinterville reprend peu à peu sa trajectoire. L'ombre de Pierre Le Pesant de Boisguilbert est encore présente dans les lieux, favorisant dialogue, recherches et innovation. Ses thèses restent d'une étonnante actualité, jeunes et tellement stimulantes. »

La Fondation VMF : un acteur majeur de la sauvegarde du patrimoine

Créée en mars 2009, la Fondation VMF, abritée par la Fondation du patrimoine, soutient les savoir-faire et les acteurs de la sauvegarde du patrimoine en péril. Elle poursuit ainsi l’action menée depuis 60 ans par l’Association VMF, reconnue d’utilité publique en 1963, qui assure sur le terrain la promotion du patrimoine bâti et paysager français. La diversité est garante de nos richesses. La Fondation VMF aide une grande diversité de patrimoines sur l’ensemble du territoire : châteaux, moulins, manoirs, logis, chapelles, hôtels particuliers, abbayes mais aussi parcs, jardins, statuaires...

​Pour ce faire, la Fondation VMF dispose de deux moyens d’action principaux pour venir en aide aux propriétaires de sites en péril :
 1- Elle peut financer directement une partie des travaux d’urgence par le biais de conventions de financement entre le propriétaire et la Fondation VMF.
2- Le dispositif Mécénat MH permet à un propriétaire privé d’un immeuble protégé au titre des Monuments historiques, ou bénéficiant d’un label Fondation du patrimoine, de faire appel au mécénat populaire afin de financer des travaux de conservation ou de restauration.
Grâce à une convention conclue avec le Ministère de la culture, la Fondation VMF peut collecter les dons et délivrer des reçus fiscaux ; elle reverse ensuite les fonds collectés directement aux maîtres d’ouvrage.

La Fondation VMF en chiffres :
- 4 200 000 € collectés depuis sa création
- 2 500 donateurs
- 115 entreprises de travaux intervenues
- 99 projets aidés sur l’ensemble de la France

24/11/2018

Benjamin GILLARD

1 €

30/10/2018

Sylvain BERTOLDI

100 €

28/10/2018

Jean Michel BRANDICOURT entreprise BIRE

400 €

27/10/2018

BENOIT CINTRAT

100 €

26/10/2018

Julien NAUDOT

50 €

25/10/2018

François BESSON-LEAUD

100 €

23/10/2018

Christophe de BEAUVILLÉ

100 €

17/10/2018

Valerie Lamaury

30 €

16/10/2018

Franck Feuardent

100 €

16/10/2018

Francois GUY

100 €