En poursuivant votre navigation sur https://soutenir.fondation-patrimoine.org, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de navigation et vous permettre de partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Fermer

L’église Saint-Jean-de-Vidalhac de Cocumont

 

Témoin de neuf siècles de la vie de ses habitants, l’église de Cocumont s’effondre : rejoignez le combat des Cocumontais pour la faire revivre !

 

Présentation

Édifice inscrit à l’Inventaire supplémentaire des monuments historiques depuis 1927, l’église Saint-Jean-de-Vidailhac de Cocumont date du XIème siècle. De style roman, elle est dotée d’un plan en croix latine avec trois absides : l’une est dévolue à la sacristie et les deux autres sont consacrées à saint Pierre et à la Vierge. Le portail Roman, autrefois doté de sujets historiés qui ont été défigurés et rendus méconnaissables par une couche de chaux, ne permet plus de reconnaître que « La tentation d’Ève ». Au XIe siècle, l’église dépendait de Conques, étape majeure sur la route de pèlerinage du Puy-en-Velay à Saint-Jacques-de-Compostelle.

Le clocher fut probablement construit à la fin du XVIème siècle, puis reconstruit fin XVIIIème. A l’intérieur de l’édifice, la chapelle Sainte-Anne retient l’attention : voûtée sur une croisée d’ogives, elle fut construite au XVIème siècle pour le seigneur de Cocumont, André de Ferrand, dont l’écusson subsiste en clé de voûte.

En 1793, les Révolutionnaires désacralisent l’église et la transforment en Temple de la Raison, culte athée créé par les Lumières et propagé à l’initiative du Comité de salut public et de Robespierre, visant à rassembler tous les peuples sous la devise de la liberté et de l'égalité. A cette occasion, le plafond lambrissé est peint en bleu, blanc et rouge. L’église sera rendue au culte en 1802.

Située au cœur du Val de Garonne, territoire de caractère où patrimoine, gastronomie et nature se rencontrent, Cocumont propose de nombreuses richesses : ses vignobles en AOC Côtes-du-Marmandais, sa qualité paysagère, ses sentiers de randonnée…

L’église Saint-Jean-de-Vidailhac, église paroissiale du village pendant plus de 800 ans, nichée dans cette campagne marmandaise, est donc un lieu symbolique pour tous les habitants du pays. Les 1135 Cocumontais, très attachés à leur patrimoine et à leur région, soutiennent l’équipe municipale et leur maire M. Armand dans ce projet de restauration.

 

A quoi va servir le financement ?

Lors d’une première opération de mécénat participatif à « Fous de patrimoine », en 2014, la collecte en faveur de la « Vieille Eglise » avait permis de recueillir 43 648 € de 191 donateurs. Une première campagne de travaux d’un montant de 59 000 € avait pu être menée à son terme. Cette campagne correspondait à la première tranche de stabilisation des maçonneries du chevet et de consolidation des fresques intérieures du XVe siècle.

 

Première tranche de travaux qui a permis de restaurer le chevet
 

Une seconde tranche de travaux visant à consolider la chapelle sud et le jambage intérieur du portail roman s’est terminée en juillet 2018. Le succès de la précédente collecte a permis d’engager également la restauration du transept et de la façade nord, ainsi que le contrefort nord-ouest, qui s’achèvera en octobre 2018. Le montant total de cette seconde tranche est de 93 000 €.

Seconde tranche de travaux achevée
 

Aujourd’hui, les habitants de la commune de Cocumont ont à nouveau besoin d’aide pour redonner à cet édifice toute sa majesté et son charme roman.

La nouvelle campagne de travaux à laquelle vous êtes amenés à participer comprend la restauration de la partie sud-ouest de l’église :

  • Les piliers du porche sud-ouest sont aujourd’hui très dégradés. La pierre constituant ces piliers est extrêmement friable et a subi une importante érosion, offrant une résistance mécanique aléatoire et un aspect visuel disgracieux.
  • Les pierres, également effritées, continuent de se déliter avec le temps : des travaux de maçonnerie sur le transept sud (baie) et la façade sud (sous le porche) sont indispensables afin de bloquer par un enduit l’appareillage constitué de moellons calcaire et redonner une esthétique à cet ensemble architectural.

A court terme, il s’agit de redonner sa majesté au porche de l’église en remettant en lumière la qualité architecturale du portail roman et en sécurisant l’entrée.

A moyen et à long terme, l’objectif de la Municipalité est de restaurer cet édifice afin de permettre la sauvegarde, sa réouverture au public (l’église étant fermée depuis 2006), et lui donner une double vocation cultuelle et culturelle avec l’organisation régulière de concerts de musique.

Le plan de financement

Subvention de la DRAC

13%

6 500€

Subvention du Conseil Régional

20%

10 000€

Subvention du Conseil Départemental du Lot-et-Garonne

13%

6 500€

Récupération de la TVA

14%

7 000€

Objectif de collecte avec « Fous de patrimoine »

40%

20 000€

TOTAL

 

50 000€

Les porteurs de projet

Consciente de la grande qualité architecturale de son église et de son état de péril, la mairie de Cocumont porte ce projet, soutenue par la population.

La commune doit faire face à de nombreux investissements lourds et coûteux et ne peut assumer seule un projet de restauration d’une telle ampleur. Toutefois, le travail, l’énergie et la force de persuasion de l’équipe municipale et des associations locales leur ont permis de mobiliser des aides de la DRAC, du Conseil Régional et du Conseil Départemental du Lot-et-Garonne.

Les habitants sont ainsi investis notamment grâce à l’Association « Cocumont, Mémoire et Patrimoine » : Celle-ci, créée en 2013, est très active dans la sauvegarde du patrimoine et la transmission de la mémoire et témoigne de l’attachement fort de la population à son patrimoine.

Le mot du maire de Cocumont, Jean-Luc Armand

"Si nous ne pouvons pas préciser l'origine de Cocumont, l'antique église, ce vieux monument qui malgré le poids des siècles profile encore à l'horizon son auguste sérénité, est là pour attester son existence à une époque reculée". C'est par ces mots qu'Alfred Veilhon, historien et érudit local du début du XXème siècle, présentait l'église Saint Jean de Vidalhac, chère au cœur de tous les Cocumontais sous l'appellation "Vieille église de Cocumont". Ces dix siècles d'existence soulignent l'urgence absolue d'une large mobilisation en faveur de sa sauvegarde. Un grand merci à tous ceux qui soutiendront ce projet !

La Fondation VMF : un acteur majeur de la sauvegarde du patrimoine

Créée en mars 2009, la Fondation VMF, abritée par la Fondation du patrimoine, soutient les savoir-faire et les acteurs de la sauvegarde du patrimoine en péril. Elle poursuit ainsi l’action menée depuis 60 ans par l’Association VMF, reconnue d’utilité publique en 1963, qui assure sur le terrain la promotion du patrimoine bâti et paysager français. La diversité est garante de nos richesses. La Fondation VMF aide une grande diversité de patrimoines sur l’ensemble du territoire : châteaux, moulins, manoirs, logis, chapelles, hôtels particuliers, abbayes mais aussi parcs, jardins, statuaires...

​Pour ce faire, la Fondation VMF dispose de deux moyens d’action principaux pour venir en aide aux propriétaires de sites en péril :
 1- Elle peut financer directement une partie des travaux d’urgence par le biais de conventions de financement entre le propriétaire et la Fondation VMF.
2- Le dispositif Mécénat MH permet à un propriétaire privé d’un immeuble protégé au titre des Monuments historiques, ou bénéficiant d’un label Fondation du patrimoine, de faire appel au mécénat populaire afin de financer des travaux de conservation ou de restauration.
Grâce à une convention conclue avec le Ministère de la culture, la Fondation VMF peut collecter les dons et délivrer des reçus fiscaux ; elle reverse ensuite les fonds collectés directement aux maîtres d’ouvrage.

La Fondation VMF en chiffres :
- 4 200 000 € collectés depuis sa création
- 2 500 donateurs
- 115 entreprises de travaux intervenues
- 99 projets aidés sur l’ensemble de la France

26/09/2018

guillaume olive

25 €

26/09/2018

Jean Marie BIBES

50 €

26/09/2018

Philip COLE

300 €

25/09/2018

Stephane Levert

100 €

24/09/2018

Macé de Lépinay François

200 €

22/09/2018

Tony Raban

500 €

22/09/2018

Sandra Raban

500 €

21/09/2018

50 €

21/09/2018

Serge COLLERIE

100 €

21/09/2018

Franck MAURIET

50 €