En poursuivant votre navigation sur https://soutenir.fondation-patrimoine.org, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de navigation et vous permettre de partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Fermer

Jardins suspendus de Cohons

 DESCRIPTION

À partir de 1775, Nicolas Daguin, notable langrois, crée son Jardin en terrasses, propriété de plus d’un hectare, accrochée à flanc de coteau sur le revers du plateau de Langres. Des kilomètres de murs de pierres sèches, certains de 6 mètres de haut, soutiennent les terrasses vivrières où sont cultivés fruits, légumes et vigne.

Le jardin est agrémenté de plusieurs « fabriques pittoresques » qui forment des belvédères dominant la vallée. En 1808, il agrandi son domaine de 8 hectares supplémentaires provenant de l’ancienne forêt de l’Évêque qu’il entoure de hauts murs et où il érige d’autres fabriques de pierres sèches dont un imposant belvédère de pierre, appelé escargot. L’ensemble s’appelle dès lors le Clos de la Roche.

En 1808, François Bertrand, ami de Daguin, acquiert les 5,5 hectares restant de la forêt de l’évêque, et y crée son Parc pittoresque à fabrique et jardin en terrasses.

Dès 1815, il y érige un monumental escargot de pierre sèche, le Mastaba, puis ses héritiers feront de même avec le plus emblématique des trois escargots des Jardins suspendus : le grand escargot circulaire, 16 m de diamètre pour 5 m de haut.

En 1863, Fernand Jacquinot, petit-fils de François Bertrand, réunit les deux parcs et jardins qui resteront dans la famille Parizot, jusqu’à nos jours.

En 2012, la commune reprend, via un bail emphytéotique de 40 ans, la totalité du domaine à l’abandon depuis 30 ans et proche de la ruine. Elle entreprend, avec une poignée de bénévoles et les salariés d’un chantier d’insertion, de restaurer l’ensemble des murs, des fabriques et de redonner sa splendeur au parc.

Ils animent les Jardins Suspendus de Cohons toute la saison d’avril à octobre avec notamment du théâtre de jardin, des visites guidées, natures, théâtralisées ... De nombreuses actions d’initiation et de sensibilisation à la nature et l’environnement sont proposées aux scolaires et jeune public, notamment avec la Terrasse des Savoirs.

La proximité de Langres, patrie de Diderot l’Encyclopédiste, dont la famille possédait une maison à Cohons, toujours visible, a incité la commune à développer des actions autour de la transmission des savoirs.

 NATURE DES TRAVAUX

Les quatre kilomètres de murs de soutènement et de clôture de pierres sèches sont à reprendre entièrement avant dix ans ; certains des murs très endommagés ou dangereux l’ont déjà été par le chantier d’insertion.

Plusieurs fabriques emblématiques : Pavillon du billard, Cabane de la biche, Salle voûtée avec sa toiture en lave, grands bassins des viviers, doivent être restaurées rapidement pour les sauver de la ruine et permettre une exploitation touristique et culturelle plus efficace du site.

Le domaine a été totalement défriché par les bénévoles, et de nombreuses plantations réalisées : vergers de fruits blancs (variétés anciennes), vigne conservatoire, reconstitution « encyclopédique » des treillages à la façon des 17e, 18e et 19e siècles, potager de légumes anciens. Mais il reste de nombreux aménagements paysagers à recréer : labyrinthe de buis, couches et serres chaudes, kiosque, volière, etc.

 VOCATION DU SITE

Le site est ouvert au public depuis le printemps 2013 (tricentenaire de la naissance de Denis Diderot) et accueille d’avril à octobre plus de 5.000 visiteurs chaque année. Une programmation culturelle dense et variée est proposée toute la saison, en lien avec les structures partenaires du tourisme : Office de tourisme de Langres et Maison départementale du Tourisme de la Haute-Marne. Depuis 2017, la production de fruits et légumes issus des Jardins suspendus est transformée sur place en confitures, chutney, jus de pomme et de raisin, miel. Les Jardins s’engagent dans la certification Agriculture Biologique pour être certifié en 2020.

Un catalogue d’offre pédagogique pour le milieu scolaire et périscolaire est en cours d’élaboration. La commune de Cohons s’appuie sur l’association Escargots en folie, qui joint ses forces vives et son enthousiasme pour le développement de ce qui est un véritable projet de territoire. Les Jardins suspendus de Cohons ont obtenu le label national Jardin remarquable en 2014 en même temps que le jardin à la française du manoir de Silière, monument inscrit situé à Cohons, faisant du village  de  Cohons,  le  seul  de  France  de  moins  de  500  habitants  à  posséder  deux  jardins remarquables. Il faut noter que François Bertrand a acquis le domaine de Silière en 1812, transmis depuis de génération en génération à ses descendants.

La promotion et les actions culturelles sont menées conjointement par la Commune de Cohons et les propriétaires de Silières. Ce partenariat, outre les économies d’échelle, renforce la «lisibilité» des jardins de Cohons, hérité des Daguin et des Bertrand. Une procédure de classement au titre des sites naturels des Jardins suspendus de Cohons est en cours depuis 2015, à la demande de l’État et devrait aboutir en 2019.

 

[[CP:52600]]

* Seulement 6% de frais de gestion seront prélevés sur vos dons. Grace à son réseau régional et départemental, la FDP assure le suivi des projets, en garantissant la réalisation effective des travaux et leur qualité.

Pas encore de donateur sur cette page de collecte

Laisser un message de soutien