Cookies help us delivering our services on https://soutenir.fondation-patrimoine.org. If you keep browsing this website, you are accepting our use of cookies for statisitic purpose and social network functionalities.

Close

Eglise Saint-Roch à Lamenay-sur-Loire

découvrir

 INTÉRÊT PATRIMONIAL

Cette jolie église rurale construite au XIe siècle par le Seigneur du lieu sur ses propres deniers « pour apporter le secours de la religion aux habitants de sa propriété » fut d’abord dédiée à St-Aignan à l'époque médiévale puis, après la peste de 1746, à St-Roch.
Fermée à la Révolution et transformée en magasin d'entreposage, elle a été rachetée à l’Etat par la comtesse de Certaines, qui entreprit sa restauration à ses frais avec le concours de l'architecte Renaud. Rendue au culte en 1840, elle a été consacrée en 1910.
Elle est composée d'un chevet avec une abside orientée vers l’Est et deux absidioles, un transept avec deux bras symétriques, l'un se prolongeant par une petite sacristie, et une nef rectangulaire. La toiture en petites tuiles plates, le clocher carré prolongé par une tourelle recouverte de tuiles et un clocheton recouvert en bardeaux de châtaigner lui confèrent son charme, tout comme les restes de fresques murales et décors variés de l’intérieur. Les vitraux du XIXe siècle figurent les armes de la famille propriétaire, qui les a offerts.

PROJET DE VALORISATION

Ouverte au culte. Les propriétaires privés la mettent à disposition de l’Evêché et messes, baptêmes, enterrements et mariages y sont célébrés. Des concerts y sont en projet en raison de sa bonne acoustique. Des visites y sont possibles grâce au passeport du département. Elle figure dans le livre récemment édité par l’association La Camosine sur les églises romanes de la Nièvre.

ÉTAT DE PÉRIL

L’église est dans un état préoccupant. Les nombreuse tempêtes de ces derniers temps ont fortement aggravé l'état de la toiture et du clocher. La sacristie est actuellement bâchée en raison des infiltrations d’eau. Le clocher est très dégradé, en particulier les bardeaux de châtaigner, et certaines poutres de sa charpente sont rongées par les capricornes et fragilisent l’ensemble.
Des infiltrations d'eau à l'intérieur ont endommagé le plafond du transept, dont certains morceaux tombent, pouvant occasionner des risques durant les offices.

 NATURE DES TRAVAUX

De premiers travaux d’urgence doivent être entrepris :
- Réfection du clocher : charpente, couverture en tuiles et en bardeaux de châtaigner du pavillon et de la flèche ;
- Réfection du plafond du transept ;
- Réfection de la sacristie : charpente et couverture en tuiles, menuiseries, électricité, peinture ;
- Reprises sur la toiture de la nef, de l’abside et des absidioles, en attendant de futurs travaux.

Ils seront suivi par une seconde de travaux :
- Remise en état de la toiture de l’ensemble ;
- Plâtrerie et peinture.

[[CP:58300]]

Add a new comment

  • Jim - 06/07/2019

    Il serait certainement intéressant de savoir qui sont ces "propriétaires privés"

    Pourquoi n'ont il pas déjà rénové un peu a la fois ?

    pourquoi n'organisent ils pas des projets afin d'amasser de quoi restaurer?
  • Jea mzrie - 17/06/2019

    Beau.projet sue de sauver cet édifice
  • Véronique pineau - 12/06/2019

    Pourquoi toujours attendre la dernière minute pour effectuer des travaux, le faire petit à petit serait certainement moins coûteux... sauvons notre patrimoine ! Merci.