En poursuivant votre navigation sur https://soutenir.fondation-patrimoine.org, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de navigation et vous permettre de partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Fermer

Église Saint-Jacques de Lunéville

Attention, ce projet ne fait pas l'objet actuellement d'une campagne d'appel aux dons.
Vous pouvez toutefois soutenir la Mission Patrimoine ou un autre projet de celle-ci.
découvrir

 DESCRIPTION

Fondé au Xe siècle, le monastère dédié à saint Rémy est édifié en concomitance avec un castrum qui formeront, ensemble, le noyau de la future ville de Lunéville.

L’église Saint-Jacques fut construite à l’initiative des chanoines de l’abbaye Saint-Remy entre 1730 et 1747. Son édification faisait partie d’un vaste projet de reconstruction du monastère dont il subsiste aujourd'hui encore les bâtiments conventuels (actuel Hôtel de Ville) et l’hôtel Abbatial (ancien presbytère). Les chanoines voulaient, à travers leur édifice, représenter dignement le pouvoir religieux. A l’image du vaste château qui matérialisait le pouvoir ducal, l’église Saint-Jacques devait avoir des dimensions imposantes. Les travaux, commencés probablement par l’architecte Jean-Nicolas Jennesson, se poursuivirent avec Jean-Nicolas Jadot, puis interrompus faute de moyens financiers. Le chantier reprit en 1745 sous la direction d'Emmanuel Héré (qui édifia ensuite la célèbre place Stanislas de Nancy) grâce à l’intervention du roi polonais Stanislas Leszczynski, devenu duc de Lorraine. L’architecture de l’église fut ainsi profondément influencée par l’art baroque en vogue dans les pays de l’Europe orientale et centrale. C'est le buffet du grand orgue qui retient toute l'attention. Prestigieux par ses qualités instrumentales, il est un témoin exceptionnel de l'art baroque du XVIII e siècle. Ce chef d'œuvre est unique en Europe, car entièrement caché par un magnifique décor en polychromie de faux marbre et d'or, conçu par Emmanuel Héré. L'église a été classée aux Monuments Historiques en 1926, alors que l'orgue attendit 1986 pour obtenir la même reconnaissance.

A l'entrée de l'église, on découvre une dalle noire, sépulture de la célèbre Emilie le Tonnelier de Breteuil, marquise du Châtelet. Grande femme de lettres et scientifique, elle correspondit avec Maupertuis, Euler, Clairaut, Bernoulli. Elle est surtout connue pour avoir traduit « Principia Mathematica » de Newton qui traite de la loi de la gravitation universelle et contient les principes essentiels de la mécanique.

 NATURE DES TRAVAUX 

La façade Nord de l'église Saint-Jacques présente un état sanitaire vétuste. Les parties hautes ont subis des dégradations qui semblent anciennes (années 1970); la couverture n’assurait plus une parfaite étanchéité de l’édifice. Trois origines majeures de désordres sur cette façade ont été constatées :    dues à l’eau,  dues au vieillissement des matériaux  et désordres provoqués par altérations ou réparations pas adaptées.

Désordres dus à l’eau : il semble qu’il n’y ait aucune protection métallique de l’entablement régnant de la façade Nord qui se retourne sur la première travée des façades Est et Ouest correspondant à l’épaisseur du massif d’entrée composé de deux tours. Lors des travaux de restauration des deux tours, la mise en place d’une chape en mortier a peut‐être permis de réduire les infiltrations mais le phénomène d’érosion des pierres de l’entablement semble s’être poursuivi car l’ensemble des joints verticaux entre les pierres est totalement érodé.  On déplore un phénomène de desquamation des pierres de l’entablement qui ont perdu la totalité de leur mouluration.

Désordres dus au vieillissement : Les barlotières des vitraux n’ont pas été l’objet de travaux réguliers et leur forte exposition aux vents dominants et la pluie provoquent à ce jour leur corrosion en surface.  Un contrôle des points de fixations dans la maçonnerie devra être réalisé afin de s’assurer de la stabilité des points de fixation de ces verrières.  De plus, La façade Ouest de l’Eglise présente un parement enduit avec de nombreux manques et lacunes. L’enduit est ancien et il présente une surface qui n’adhère plus parfaitement à la structure en moellons des murs de cette partie de l’édifice.  Ces  décollements  sont  nombreux  et  traduisent  un  phénomène irréversible de décollement. La purge de l’ensemble de cet enduit doit être faite pour permettre la réfection de cette protection du mur et restituer toute l’étanchéité au mur de la façade Ouest .

Les désordres dus à des altérations d’aménagements : Le  soubassement  a  été  consolidé  au  cours  du  XX°  siècle  par  des réagréages en mortier de ciment qui recouvrent la totalité des parements en  pierre  dégradés.  Cette  gangue  ne  permet  pas  les  échanges  et empêche  l’évaporation  de  l’humidité  du  bas  du  mur  et  de  ses fondations.  Elle remonte  ainsi au‐dessus  du  soubassement provoquant, avec les sels contenus dans le sol, la desquamation des pierres et de l’enduit.

 VOCATION DU SITE 

Les places Saint-Jacques et  Saint-Rémy ont été repensées comme un espace central géré en zone de rencontre dédiée en priorité aux piétons, aux cyclistes et aux riverains du quartier avec un bouclage périphérique de la circulation automobile connectée aux parkings existants. Ainsi, le parvis de l’église Saint-Jacques, confectionné à partir de matériaux locaux choisis en harmonie avec les aménagements déjà réalisés dans le quartier, s’ouvre dorénavant sur la place Saint-Rémy, repensée en un espace de convivialité, d’échange, de contemplation de l’église au travers d’une végétalisation abondante et d’un miroir d’eau en remplacement de la fontaine existante. La place Saint-Jacques voisine a, elle aussi, été entièrement reconfigurée pour valoriser le cœur ancien de la cité et en faire un point incontournable, avec la place Saint-Rémy, de toute visite de la ville.

La ville de Lunéville, déjà labellisée "plus beau détour de France", soutient actuellement une candidature au label Ville d'Art et d'Histoire. Les aménagements urbains ont été réalisés pour améliorer le cadre de vie des Lunévillois, mais aussi pour offrir un espace privilégié mettant en valeur tout le passé historique de la ville, en lien avec ses actions actuelles.

La création d'un poste d'animateur de l'architecture et du patrimoine permettra de mener des actions supplémentaires d'animations et de dynamisation du territoire.

[[CP:54300]]

* Seulement 6% de frais de gestion seront prélevés sur vos dons. Grace à son réseau régional et départemental, la FDP assure le suivi des projets, en garantissant la réalisation effective des travaux et leur qualité.

Pas encore de donateur sur cette page de collecte

Laisser un message de soutien