Cookies help us delivering our services on https://soutenir.fondation-patrimoine.org. If you keep browsing this website, you are accepting our use of cookies for statisitic purpose and social network functionalities.

Close

Église orthodoxe de Biarritz


© O. Morand

découvrir

INTÉRÊT PATRIMONIAL

Placée sous le double vocable de la Protection-de-la-Mère-de-Dieu et d’Alexandre-Nevski, l’église, consacrée en 1892, en présence de la famille impériale du Tsar Alexandre III, rappelle la vocation cosmopolite de la station balnéaire très fréquentée par l’aristocratie russe tout au long de la seconde moitié du XIXe siècle et du début du XXe siècle.

L’édifice, de plan centré, adopte le style « romano-byzantin » fort prisé par les architectes de la fin du XIXe siècle. Bien qu’une certaine sobriété caractérise l’architecture des façades, le jeu des volumes de toitures dominés par la coupole centrale confère au monument toute son ampleur. La décoration intérieure, richement dotée en particulier l’iconostase, mêle des éléments propres au culte orthodoxe à d’autres, plus usuels, liés au savoir-faire local, tels les vitraux géométriques de Mauméjean.

PROJET DE VALORISATION

Une première restauration a pu être entreprise en 1984 grâce aux dons venus du monde entier et notamment une contribution d’Alexandre Soljenitsyne. Des travaux urgents ont également été réalisés après les intempéries de l’hiver 2014. Une restauration garantira la pérennité de l’édifice et la sécurité des visiteurs. Les activités culturelles de l’association (concerts, visites guidées, conférences) pourront être assurées de manière plus sécurisée et reprendront de leur attractivité.

ÉTAT DE PÉRIL

La cerce métallique à la base de la structure de la coupole ainsi que le tirant métallique cerclant le massif carré en base sont rouillés. La majorité des pierres tendres sculptées des arcades et de la corniche d’appui sont très abîmées par l’atmosphère saline dont bon nombre elles d’entres sont à remplacer car devenues sans résistance.

L'état de la coupole et de ses massifs d'appui est très préoccupant et nécessite une restauration afin stopper les dégradations.

Les couvertures zinc adjacentes au massif carré à la base de la coupole sont en fin de vie, elles ne sont plus étanches et sont donc à refaire en totalité.

NATURE DES TRAVAUX

Les travaux de réhabilitation de l’église orthodoxe de Biarritz sont divisés en trois tranches :

- Tranche 1 – Installation/moyens et échafaudage - Grande coupole, plan circulaire, arcatures et tambour.
- Tranche 2 – Couverture en plomb, dépose et repose des 12 vitraux, peinture dorée.
- Tranche 3 – Plan octogonal, corniche d’arase sur corbeaux, plan carré, tirants à la base de la structure de la coupole.

[[CP:64200]]

Add a new comment