En poursuivant votre navigation sur https://soutenir.fondation-patrimoine.org, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de navigation et vous permettre de partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Fermer

Église Notre-Dame de Rigny

Eglise Notre-Dame de Rigny

 
Attention, ce projet ne fait pas l'objet actuellement d'une campagne d'appel aux dons.
Vous pouvez toutefois soutenir la Mission Patrimoine ou un autre projet de celle-ci.
découvrir

 DESCRIPTION

Classée au titre des monuments historiques depuis 1930, l’ancienne église paroissiale Notre-Dame de Rigny a été édifiée sur deux églises antérieures (charnière VIIe et VIIIe siècles et fin Xe siècle). A l’époque de la première église, la Riniaco colonica était un domaine du monastère Saint-Martin de Tours. Puis elle est devenue domaine de l’abbaye de Cormery (mention dans un document de confirmation délivré par le pape Innocent II en 1139). Les parties romanes de l’église actuelle ont été édifiées en plusieurs temps, tout au long du XIIe siècle. Le transept sud a été réédifié au XIIIe siècle, vraisemblablement à la suite d’un effondrement. Pour la même raison, l’abside romane hémicirculairel a été reprise au XIVe siècle et remplacée par un chevet plat. Le XVe siècle a été celui de la grandeur et de la prospérité de l’église (percement dans le chœur et le transept sud de baies à remplages flamboyants). Le roi Louis XI y assistait à la messe quand il venait chasser en forêt de Chinon. Il a consacré à l’église 18 offrandes en un an (339 écus d’or au total). Les siècles suivants on été ceux du déclin progressif de l’église. Les habitants de Rigny se sont déplacés peu à peu vers le bourg d’Ussé au centre duquel  une nouvelle église a été construite et inaugurée en 1859. L’église de Rigny a été alors abandonnée, pillée, saccagée. C’est en 1983 que l’Association du Parc forestier de Teillay, présidée par le docteur Marc Jacquet,  aujourd’hui devenue l’Association Notre-Dame de Rigny, l’a achetée et s’est lancée dans de grands projets de restauration. Grâce à des bénévoles passionnés, l’église renaît peu à peu.

 

​ NATURE DES TRAVAUX

L’église est bâtie sur un sol argileux. Le bon sol est à environ 7 mètres de profondeur alors que les fondations descendent à 2 mètres. L’insuffisance du sol d’assise explique en partie certains désordres : tassements, irrégularités du nivellement des assises des maçonneries, déformations et fissures.  

C’est un défaut de contrebutement des voûtes qui affecte plus particulièrement la nef et son voûtement. L’effondrement partiel de la voûte angevine et les désordres présentés par les voûtes plates des deux premières travées : fissures traversantes très ouvertes, déformations locales des nervures, justifient l’étaiement, toujours en place, de toute la nef. 

Eglise Notre-Dame de Rigny

Les murs élancés (11,60 m) sont de faible épaisseur. Les contreforts destinés à contrebuter la poussée des voûtes sont peu profonds. Un contrefort a disparu côté nord. 

Le dévers des murs a contribué à déformer les entraits de charpente qui, par un effet mécanique d’affaissement aux extrémités, compriment les maçonneries des voûtes à la clé. 

Eglise Notre-Dame de Rigny

La couverture présente un défaut d’étanchéité qui a entraîné le pourrissement de bois de charpente (sablières et pieds d’entraits). Absence de double cours de sablière au droit des voûtes d’ogive plates. 

 

​ VOCATION DU SITE

La réouverture au public en 2005 a permis l’organisation de concerts classiques (5 durant chaque été).  La capacité d’accueil est actuellement limitée (moins de 150 places). La restauration de la nef permettrait de l’augmenter. Il serait possible d’y recevoir des expositions importantes, des conférenciers.

[[CP:37420]]

* Seulement 6% de frais de gestion seront prélevés sur vos dons. Grace à son réseau régional et départemental, la FDP assure le suivi des projets, en garantissant la réalisation effective des travaux et leur qualité.

Pas encore de donateur sur cette page de collecte

Laisser un message de soutien