Cookies help us delivering our services on https://soutenir.fondation-patrimoine.org. If you keep browsing this website, you are accepting our use of cookies for statisitic purpose and social network functionalities.

Close

Domaine de Senelles à Bias

 

 Description

Le site de Senelles est étroitement attaché à la personnalité de Louis-Léon de Brondeau (1820-1906), docteur en médecine, humaniste, amateur d’art et collectionneur éclairé. Dans les années 1880, il décide d'orner les murs extérieurs de la maison du domaine de céramiques, créant ainsi une œuvre originale et unique appelée aujourd’hui « maison aux assiettes ». Plus de 600 pièces de céramiques ornent ainsi les façades. Non seulement la production française est bien représentée (Limoges, Marte Tolosane, Nevers, Quimper, etc.), mais des pièces anglaises, suédoises, chinoises et japonaises en font également partie. Louis-Léon de Brondeau a marqué ce lieu de façon insolite au XIXe s. et la « maison aux assiettes » est ainsi un véritable autoportrait d’un homme ainsi qu'une encyclopédie des techniques des arts du feu. Il participa également à l’amélioration des techniques d’irrigation des terres agricoles qu’il testa sur son domaine. Ce site est donc avant tout un domaine agricole dont il reste encore l’orangerie, la grange ou encore le poulailler.

Projet de valorisation

Le site est aujourd’hui ouvert ponctuellement à la visite. Le projet de valorisation vise à la création d’une offre touristique et culturelle inédite. Le concept trouvera son originalité dans le croisement entre une « folie » - maison originale portant la marque de son créateur -, un « éco-musée » et un domaine agricole : réintroduction de poules anciennes, développement d’un conservatoire horticole, ateliers de jardinage avec les enfants, sentier d’interprétation du domaine, etc. Le projet offre une réelle opportunité de développement de l’agrotourisme sur le territoire de la communauté d’agglomération de Villeneuve-sur-Lot, au même titre qu’il représente un vecteur de dynamisme touristique et pourrait devenir un site phare du territoire.

 

 Etat de péril

   

Une étude réalisée en 2019 a montré, que, du fait de la vétusté générale, aucun des éléments bâtis constituant le domaine, ne peut, en l’état, accueillir une activité et du public. L’ensemble des couvertures est défectueux, ce qui met en péril la conservation, voire la stabilité des édifices, notamment de l’orangerie - déjà à l’état de ruine -, du mur en terre des communs et de la grange. Cela menace la conservation des dispositions intérieures et en particulier des papiers collés. La modification des dispositions originelles des toitures, en particulier la suppression des avant-toits latéraux qui participaient à la protection des façades, est un facteur aggravant de la détérioration des enduits et faïences.

 

 Nature des travaux

- Tranche 1 : mise hors d’eau du corps de logis et de la grange :
 
• Mise hors d’eau du corps de logis, dont intervention prioritaire sur les faïences ;
• Mise hors d’eau des communs et de la grange ;
• Traitement des façades du corps de logis, dont menuiseries.
 
- Tranche 2 : mise hors d’eau des annexes :
 
• Confortation et mise hors d’eau de l’orangerie, dont restitution des dispositions d’origine ;
• Confortation et mise hors d’eau de la chapelle ;
• Confortation et mise hors d’eau du poulailler.
 
Suivront mise en valeur intérieure du corps de logis, muséographie et aménagement des abords (hors Mission).
 

[[CP:47300]]

No donation received yet - please donate!