En poursuivant votre navigation sur https://soutenir.fondation-patrimoine.org, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de navigation et vous permettre de partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Fermer

Château-Rocher de Saint-Rémy-de-Blot

Château-Rocher

 DESCRIPTION

Pour aller à l’essentiel, et tirer parti du travail de recherche fait par l’Association « Château-Rocher », voici quelques extraits de la page « Histoire », visible sur le site internet château-rocher.fr. En outre, une étude approfondie a été livrée à la Communauté de communes en 2015 par le cabinet LAPORTE, architectes du Patrimoine, avec visa de la DRAC, en vue d’étayer le programme de travaux, sur cinq tranches : 

Situé à Saint-Rémy-de-Blot, au cœur des Combrailles dans le Puy-de-Dôme, en Auvergne, Château-Rocher est un site médiéval exceptionnel. Il se dresse sur un éperon rocheux depuis le Haut Moyen-Age, surmontant la vallée de la Sioule d’environ 150 mètres.

Le premier château : aujourd’hui tout porte à croire que la construction de Château-Rocher revient au seigneur de Bourbon Archambaud le Fort aux environs de 1078 – 1095. Ce dernier l’aurait élevé au rang de fief puis cédé en apanage à l’un de ses fils Pierre de Blot. Cette première construction, aujourd’hui englobée dans la partie nord du château, avait l’aspect d’une tour aux angles arrondis.

Deuxième phase de construction : une hypothèse propose une datation entre le milieu du XIVe et le début du XVe siècle. En effet, en 1357, au cœur de la Guerre de Cent Ans (1337 – 1453), Edouard III d’Angleterre envoya l’un de ses mercenaires, Bertucat d’Albret, pour reconquérir quelques terres d’Auvergne. En 1365, Bertucat s’empara de Château-Rocher.

En 1913, les ruines de Château-Rocher sont classées au titre des Monuments Historiques. En 1964, une vingtaine de jeunes passionnés se sentent investis d’une mission : redonner vie à cette forteresse médiévale. Trois années plus tard, l’association Château-Rocher naît, et poursuivra son action jusqu’à aujourd’hui.  

En 2013, les chutes de pierres sur les abords immédiats des murailles contraignent le maire de Saint-Rémy-de-Blot à fermer cette zone à la visite. Le site reste néanmoins accessible.

En 2014, la Communauté de communes, propriétaire du site, lance une vaste opération nommée « Projet de redynamisation culturelle et touristique : le site de château-Rocher et ses abords », opération en deux volets, menés parallèlement : volet 1 confortement et mise en sécurité ; volet 2 création d’un principe original de mise en valeur.

En 2016-2017, la première tranche de travaux est engagée.

Fin 2017, une équipe de maîtrise d’œuvre est retenue (architectes du Patrimoine, paysagistes, éclairagiste, ingénieur) pour étudier les phases suivantes, non encore engagées. 

 NATURE DES TRAVAUX

Château-Rocher

L’état de péril du bâtiment a été largement décrit dans l’étude de diagnostic livrée en 2015 par Christian LAPORTE, architecte du Patrimoine (un dossier A4 75 pages + un dossier de plans A3 45 pages). Il ne s’agit pas, dans les quelques lignes qui suivent, de tout présenter : voici donc réunis quelques éléments essentiels. 

Enoncé des grandes pathologies : 

L’enceinte extérieure : désorganisation des assises en contact avec le rocher, instabilité des brèches, instabilité et dislocation des arases. 

Le logis primitif : désorganisation des assises en contact avec le rocher, instabilité et dislocation des arases, restaurations hypothétiques années 70 (plusieurs baies ont été restituées, avec des solutions formelles contestables, quand elles ne sont pas restées inachevées…) 

Le corps de logis nord et les deux tours philippiennes : instabilité des arrachements supérieurs, fissures structurelles, absence d’étanchéité sur les voûtes, restaurations hypothétiques années 70, végétation envahissante… 

Le corps de logis sud et le corps d’entrée : instabilité des brèches, perte de la chaîne d’angle nord-est, désorganisation du parement intérieur, restaurations hypothétiques années 70… 

Suivent aux chapitres suivants : l’énoncé des problématiques (méthodologie d’intervention / mise en sécurité, sauvetage des ouvrages remarquables ou en péril, mise hors d’eau, etc.), puis le parti de restauration et de mise en valeur (consolidations, aménagements, requalifications etc.), avec prescription et estimation de cinq campagnes de travaux. 

 

 VOCATION DU SITE

Château-Rocher

Redynamiser l’attractivité de Château-Rocher

D’après les statistiques réalisées entre 2007 et 2012, 10 à 15.000 visiteurs se rendent sur place chaque année, ce qui en fait le 4e site le plus visité sur le territoire des Combrailles.

Participer au développement touristique local et départemental

Tourisme culturel et événementiel, s’appuyant sur la qualité des ouvrages sur le bâtiment, sur les aménagements en termes de signalétique d’information patrimoniale et de scénographie du lieu, et offrant des possibilités de visites originales et spectaculaires, d’organisation de spectacles, grâce à des équipements particuliers : éclairage, matériel technique…
Tourismeʺvertʺ (randonnée, rivière…) : le projet est en relation étroite avec le milieu naturel, le paysage (voir illustration C), et doit être en mesure de satisfaire, de surprendre, un large public. 

[[CP:63430]]

* Seulement 6% de frais de gestion seront prélevés sur vos dons. Grace à son réseau régional et départemental, la FDP assure le suivi des projets, en garantissant la réalisation effective des travaux et leur qualité.

Pas encore de donateur sur cette page de collecte

Laisser un message de soutien