Cookies help us delivering our services on https://soutenir.fondation-patrimoine.org. If you keep browsing this website, you are accepting our use of cookies for statisitic purpose and social network functionalities.

Close

Château du Haut-Andlau


© J.E.
découvrir

 INTÉRÊT PATRIMONIAL

Construit au milieu du XIIIe siècle, le château de Haut-Andlau a le privilège d’être le dernier château fort d’Alsace demeuré en activité au cœur d'une seigneurie : bien qu'il ait perdu sa fonction militaire, il a été habité jusqu’à la Révolution française. Il est pratiquement resté dans son état originel du second quart du XIVe siècle : jamais abattu, ni refait. Il est devenu une ruine paysagère, visible, accessible et paisible.

 PROJET DE VALORISATION

Depuis 2000, à la suite de l'écroulement d'un mur, l'association des amis du Château d'Andlau s'est créée et gère le site. Elle a fait le choix d’œuvrer à la consolidation du site en invitant chacun à apporter sa pierre à l’édifice en fonction de ses moyens et compétences. Elle organise notamment des journées d’entretien le samedi ou en semaine et accueille des chantiers de formation. Des interventions artistiques y ont lieu : art contemporain et concerts. Le château sert de support à de nombreuses interventions d’écoles et d’université (lycée professionnel Le Corbusier d’Illkirch, le GRETA, l’école d’architecture de Strasbourg, l’INSA, le Conservatoire Régional de Strasbourg, l’école du TNS, l’institut Mertian, l’école du paysage de Versailles). Des chantiers d'insertion ont été menés, des mineurs isolés accueillis et aujourd’hui l'association travaille sur un projet avec l'ADAPEI. Il est visité quelle que soit la saison par près de 20 000 visiteurs en accès libre.

ÉTAT DE PÉRIL

Le château gravement affecté par le temps et le risque de chutes de pierres dans le fossé Ouest, emprunté par une grande partie des visiteurs du site, est fort.

Certaines parties du château sont également mises en péril par la dégradation du support rocheux.

 NATURE DES TRAVAUX

La consolidation des rochers portant l’édifice doit être poursuivie, dans la continuité des travaux de sécurisation entrepris en 2016. Le programme qui suit se place dans la droite ligne des travaux menés entre 2010 et 2013 et des consolidations menées entre 2015 et 2017, qui ont concerné notamment la sécurisation du rocher sous le Logis Bas.

Il concerne la sécurisation du fossé Ouest, cette zone restant particulièrement problématique pour la protection des visiteurs et la préservation des murs du château en surplomb.

Une partie des travaux - cristallisation des parties instables des murs de la fausse-braie (extrémité sud et arase en retour) - sera réalisée en chantier d’insertion.

[[CP:67140]]

Add a new comment