En poursuivant votre navigation sur https://soutenir.fondation-patrimoine.org, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de navigation et vous permettre de partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Fermer

Château de La Chaux-Montgros

Attention, ce projet ne fait pas l'objet actuellement d'une campagne d'appel aux dons.
Vous pouvez toutefois soutenir la Mission Patrimoine ou un autre projet de celle-ci.
découvrir

 DESCRIPTION

Le Château de la Chaux-Montgros apparaît à flanc de colline, dominant le vaste Pays du Comté d'Auvergne, sa silhouette miraculeusement intacte mais cependant découronnée... Construction charnière entre "château-forteresse médiévale" et "château-grande résidence rurale", construction Renaissance d'influence italienne du début du XVIè siècle, il constitue, d'avis unanime, un monument majeur unique en Auvergne (et vraisemblablement unique en France…) et qui n'a pas encore livré tous ses secrets....

Malgré ce prestige, le Château de la Chaux-Montgros aura un destin injuste et chaotique, alternant les périodes fastes et néfastes pour finalement "finir" presqu’à l’état de ruines après la seconde guerre mondiale à partir de laquelle la situation va rapidement s’aggraver. Les deux tentatives de sauvetage, dans les années 1970 et 1990 se sont essoufflées, tant la tâche est immense et contraignante pour les bénévoles, même les plus passionnés…



Seul patrimoine classé Monuments Historiques de la Commune de SALLEDES, le Château de la Chaux-Montgros, longtemps oublié et délaissé, est aujourd’hui connu et admiré pour son site, son architecture unique et originale, son authenticité et la "chaleur" que dégagent les lieux …

La troisième tentative de sauvetage est en marche et doit aboutir : c’est ce que pensent ceux qui ont récemment "repris" l’A.R.C.M. avec l’élan et le souffle nécessaires pour redonner au château la place qu’il mérite au sein de la commune de Sallèdes.

 

Sa p'tite histoire

Château de la Chaux-Montgros

Situé sur la Commune de SALLEDES, il s’agit d’un des monuments les plus étonnants du département du Puy-de-Dôme. Son histoire est encore mal connue et de nombreuses découvertes restent aujourd'hui à faire, ne serait ce qu'auprès des archives départementales qui n'ont pas encore livré tous leurs secrets...  

Ainsi, on ne connait pas la date exacte de la construction de l'édifice , ni le nom de l'architecte, mais l'évocation, en 1551, dans les archives de l'évêché de Clermont-Ferrand, de l'existence d'une chapelle à La Chaux Montgros, dans laquelle le vicaire de Sallèdes devait de temps en temps dire une messe, prouve que le Château était bien terminé à cette date. 

C'est donc la date de début des travaux et, par conséquent, le mystère qui entoure l'origine du Château, qui alimente aujourd'hui deux thèses en présence. 

L'une émane d'historiens rigoureux; l'autre, plus romanesque, associe étroitement la vie du Château et celle de Catherine de Médicis, nourrissant par la même, la légende de sa fille, Marguerite de Valois, la sulfureuse Reine Margot : 

 

I ) Selon les premiers, dire que le Château a été construit pour Catherine de Médicis puis cédé 1574 à Jean de la Guesle, est une proposition séduisante mais, disent les historiens, contestée par les faits dont nous avons connaissance : 

- Ainsi aucun document ne vient confirmer cette thèse et La Chaux Montgros n'apparait jamais, ni dans les possessions personnelles de la Reine, ni dans celles des Comtes d' Auvergne. 
- Catherine de Médicis aurait peu fréquenté l'Auvergne... encore moins La Chaux Montgros....et la construction du Château, selon les historiens, ne saurait lui être attribuée. 
- En revanche, il leur paraît plus raisonnable d'affirmer que, à l'origine de cette construction, pourrait se trouver François de la Guesle, écuyer du Duc d'Albany, lui même oncle de la Reine, propriétaire du fief de La Chaux Montgros depuis la fin du moyen-âge et dont les fonctions de diplomate et de guerrier l'aurait conduit souvent en Italie. 
- Catherine de Medicis ainsi « écartée » d'Auvergne, c'est toute une légende qui s'effondre... Une légende tenace selon laquelle la Reine Margot serait enterrée dans l'ancien cimetière de Sallèdes. Une légende que les gens du Pays ( mais aussi d'ailleurs !) ne sont pourtant pas prêts d' abandonner. En 1810 des ouvriers découvraient sous l’église de Sallèdes un sépulcre renfermant un double cercueil en bois et en étain magnifiquement sculpté et dans lequel se trouvait une femme vêtue de pourpre et la tête ornée d'une couronne de lys.. Le cercueil en étain portait la date de 1615, date du décès de la Reine Margot (double cercueil montrant qu'il avait voyagé - pas de décès à cette date au château de La Chaux Montgros !!!). La légende était ainsi renforcée. 

II ) Pour les gens du Pays, Catherine de Medicis n'est pas sans lien avec l'Auvergne : elle est la fille de Jean de La Tour le dernier Comte d'Auvergne ; elle est la nièce de Jean Stuart qui avait épousé Anne de La Tour, Comtesse d'Auvergne et qui lui a laissé tous ses biens, devenant elle même Comtesse d'Auvergne en 1526. Catherine de Médicis aurait donc fait édifier le Château par des artisans ramenés d'Italie et elle l'aurait par la suite donné à Jean de la Guesle, son amant présumé ( ce qui expliquerait la pauvreté des documents relatifs à sa construction ). 

Quelle que soit l'origine de sa construction, le Château de La Chaux Montgros est unique en Auvergne, ancré dans la tradition de la construction médiévale et très largement inspiré par les théories de la Renaissance ! 

 

 NATURE DES TRAVAUX

Château de la Chaux-Montgros   Château de la Chaux-Montgros

Ainsi le chantier est à l’abandon depuis plusieurs années, le temps et les intempéries étant sur le point d’avoir raison de l’édifice qui, à ciel ouvert, voit s’écrouler ses pierres, ses corniches , ses linteaux de baies… ainsi que les ouvrages intérieurs dont certains sont encore miraculeusement en place (cheminées notamment) … Des travaux de sauvetage, de mise en sécurité et mise hors d’eau de l’édifice doivent être engagés de toute urgence afin que l’ensemble ne disparaisse pas.

Depuis 2012, l’association a entrepris des travaux de sauvetage de l’édifice qui était à ciel ouvert : mise en place d’une couverture temporaire, réparation des corniches, consolidation des tours. La quatrième tranche de travaux, qui fait l’objet de cet appel aux dons, permettra au château de retrouver une couverture définitive en tuiles canal. 

Détails de travaux :

- Restitution des toitures des tours d’angle
- Restitution des toitures du corps central 
- Restitution des toitures des tours d’angle et du corps central 

 

 ET APRÈS?

Château de la Chaux-Montgros

Le sauvetage terminé, la DRAC nous a fait savoir qu'elle ne pourrait envisager une aide financière pour les gros travaux de construction que si nous lui proposons une étude dont la mission serait de réfléchir au devenir du site et à la réutilisation du château de la Chaux-Montgros. 

Le travail des experts de la société MEDIEVAL-AFDP sollicitée (Ingènierie et faisabilité de projets) a duré plusieurs mois et a abouti à la rédaction d'un rapport de 200 pages ( rapport joint avec les photos ) qui décrit le type de projets susceptibles d'être retenus pour l'aménagement du site de la Chaux-Montgros. 

Le diagnostic réalisé a révélé un contexte fortement concurrentiel du fait d’une multitude de châteaux s’offrant à la visite, sur le département du Puy de Dôme et plus largement à l’échelle de la région : 43 châteaux adhérents à La Route Historique des Châteaux d’Auvergne. Il apparaît donc crucial, afin que le projet de réhabilitation sorte du lot des offres existantes, de définir un positionnement fortement différenciateur. Celui-ci a été exprimé par le concept « Le château des Enfants ». Ce concept s'appuie sur une valorisation patrimoniale du site adaptée aux familles : le château est un site pour tous. 

Il opte pour une scénographie d'interprétation sur le registre du récréatif, du pédagogique, de l'art et de la poésie qui dans sa version de base (scénario 1) requiert une mise en oeuvre simple, peu technologique. Le scénario 2 en est une extension et peut-être envisagé comme une montée en puissance du scénario 1 avec un appel aux techniques de vidéo-projection. Le scénario 3 s’enrichit d’une activité complémentaire d’hébergement in situ.

Ce concept présente un intérêt éducatif et socio-culturel en résonnance avec les politiques Culture, Enfance et Jeunesse d'Allier Comté Communauté et du département du Puy de Dôme. Il répond à un besoin d'attractivité touristique dans un contexte de réorganisation territoriale et de développement de projets culturels et touristiques tels que Gergovie et Val d'Allier.

Par son intérêt touristique et son positionnement, il peut rapprocher le château de la population. Il complète l'offre d’accueil scolaire déjà développée à Sallèdes notamment avec la Maison des ENS. 

L’ambition est mesurée, réaliste et se traduit par un projet progressif et évolutif qui satisfait à la préservation du château . Il offre une réversibilité et la possibilité de développements ultérieurs plus ambitieux en fonction des opportunités. 

A noter que chaque année, le château accueille les festivités du 14 juillet. Plus de 6000 personnes y assistent – la commune compte 585 habitants -et profitent ainsi de concerts, de produits du terroir et d’un magnifique spectacle pyro-mélodique. 

[[DPT:13]]

[[REG:5]]

[[CP:63270]]

* Seulement 6% de frais de gestion seront prélevés sur vos dons. Grace à son réseau régional et départemental, la FDP assure le suivi des projets, en garantissant la réalisation effective des travaux et leur qualité.

Pas encore de donateur sur cette page de collecte

Laisser un message de soutien