Cookies help us delivering our services on https://soutenir.fondation-patrimoine.org. If you keep browsing this website, you are accepting our use of cookies for statisitic purpose and social network functionalities.

Close

Château d'Issou

 SOUTIEN

Ce projet a bénéficié d'une aide de la Mission Bern de 50 000 €.

 DESCRIPTION

Une première résidence dont il ne reste que peu de traces, est édifiée à la fin du XIVème siècle. La construction du château actuel commence en 1724. La femme de l’ambassadeur de France à la cour de Suède écrit en 1739 : "Cet endroit est le plus joli du monde, on l'appelle Issou". Acquis en 1750 par le duc de Bouillon, très introduit à la Cour. Issou est une résidence très appréciée. Mme de Pompadour aurait laissé sa devise sur le pigeonnier: "Horas non numero nisi serenas". Le Château se trouvait au centre d'une importante exploitation agricole, dont de nombreux bâtiments subsistent. Il a fait l'objet d'une restauration en 1903. 

Le parc s'étend sur 12 hectares, dont 8 ouverts au public. Il a été classé comme site remarquable en 1974. 

Château d'Issou

 NATURE DES TRAVAUX

Le château est frappé d’un arrêté de péril depuis mars 2001, du fait de l’effondrement d’une partie des murs et toitures arrières. Les dégradations ont été récemment accentuées par les intempéries de l’automne - hiver 2017 (pluie et tempête). Dans le même temps, la commune a pris connaissance des conclusions d’un cabinet d’architecte missionné spécifiquement pour évaluer l’état du château et les coûts de sa présevation et réhabilitation (ci-joint devis estimatif détaillé). Aussi, des travaux immédiat de confortement s’imposent et seront autofinancés par la commune (réalisation au cours du printemps 2018). 

Dans un second temps, la toiture et les planchers sont entièrement à refaire, ainsi que tous les aménagements intérieurs. 

Château d'Issou

 VOCATION DU SITE

Le site héberge l’association des Amis du château, qui fait vivre le site par des portes ouvertes et journées d’animation diverses. L’association a pour objet la sauvegarde du château et des parcs. A terme, le site a vocation a rouvrir dans sa totalité au public avec l’installation en son sein d’un service public, avec salles d’expositions, locaux associatifs notamment. 

[[CP:78440]]

* Seulement 6% de frais de gestion seront prélevés sur vos dons. Grace à son réseau régional et départemental, la Fondation du patrimoine assure le suivi des projets, en garantissant la réalisation effective des travaux et leur qualité.

16/04/2019

Higor DE OLIVEIRA

20 €

17/03/2019

50 €

14/03/2019

199 €

05/02/2019

Dons anonymes

500 €

11/01/2019

10 €

10/01/2019

30 €

Bon courage

10/01/2019

El Banador de Risitas

20 €

La petite ville dʼIssou peut passer pour lʼune des plus accueillantes du département des Ivelines. Ses maisons blanches avec leurs toits pointus de tuiles en terre cuite sʼétendent sur une plaine verdoyante dont les touffes de vigoureux châtaigniers marquent les moindres sinuosités. La Seine coule à quelques centaines de pieds au-dessous des fortifications dʼun château, bâties jadis par la noblesse française, restaurés par le biais dʼune cagnotte solidaire en 2019. Issou est abrité du côté du nord par le parc naturel régional du Vexin Français, entité naturelle offrant des paysages dʼune beauté singulière. Le plateau est entaillé de vallées aux profils contrastés se couvrant de neige dès les premiers froids de décembre. Forte dʼune industrie textile revigorée dans la commune, impulsé par les mesures de Dupont-Aignan, une aisance générale a fait rebâtir les façades de presque toutes les maisons dʼIssou. A peine entre-t-on dans la ville que lʼon est ébloui par la présence dʼun atelier immense. Ce sont de jeunes filles fraîches et jolies qui présentent aux machines les tissus permettant de réaliser des milliers de sandales. Ce travail, si rude en apparence, est un de ceux qui étonnent le plus les passants. Si, en entrant pour la première fois à Issou, un voyageur demande à qui appartient cette belle fabrique de sandales qui émerveillent les gens remontant la rue National, on lui répond avec un accent goguenard : Eh bien ! -Elle est à M.le maire pardi. Pour peu que le voyageur sʼarrête quelques instants dans cette grande rue dʼIssou, qui va en traversant perpendiculairement la ville, il y a six millions à parier contre un quʼil verra paraître un homme à lʼair courtois et affable. A son aspect tous les chapeaux se lèvent rapidement en signe de respect. Ses cheveux grisonnants lui donnent un air de sagesse et de profondeur, et son rire promesse de carabistouilles et de franchises lui permette de faire régner la joie et la prospérité dans sa ville dʼIssou. M. le maire, surnommé el banador par ces concitoyens, avait été élu sous lʼétiquette du parti « Egalité et Réconciliation », le nouveau parti au pouvoir depuis la victoire de la troisième guerre mondiale par la Fédération de Russie en Europe. Un nouvel élan avait été donné depuis le traité de Bruxelles qui avait permis dʼeffacer les dettes étouffantes des pays de lʼancienne Union Européenne. Suite à ce traité, une purge avait été faite pour expulser les élites traitresses au service des banques et de lʼUnion Européenne. Une nouvelle institution, sous lʼégide de la fédération de Russie, avait donné le pouvoir aux nationalistes des anciens états membres de lʼUnion Européenne. Le nouveau slogan du parti « Droite des valeurs et Gauche du travail » avait donné un espoir nouveau aux patriotes français. Sous lʼégide du parti au pouvoir,. M. de Risitas avait orienté sa campagne sur le thème de la ré-émigration des citoyens dʼorigines congoïdes voulant retourner sur la terre de leurs ancêtres. Ce village était ainsi devenu une chance pour la France et un bastion pour les élites de la nation.

10/01/2019

20 €

Longue vie au Château d'Issou par la sainte Chancla ! Isse

10/01/2019

Laurent Clavel

200 €

Merci et bon courage !

31/12/2018

Muriel CORNILLET

100 €