Cookies help us delivering our services on https://soutenir.fondation-patrimoine.org. If you keep browsing this website, you are accepting our use of cookies for statisitic purpose and social network functionalities.

Close

Chapelle du domaine de Bel-Air à Sainte-Suzanne

découvrir

 INTÉRÊT PATRIMONIAL

La chapelle fut construite par Camille Jurien de la Gravière dans un style néogothique entre 1858 et 1860. Figure atypique de la société coloniale de la région, cette riche propriétaire foncière dépensa sa fortune dans de nombreuses œuvres caritatives notamment « en expiation des crimes de l’esclavage ».

En 1881, un cyclone détruisit presque complètement la chapelle : l’édifice ne comportait ni contreforts ni arcs boutants, pourtant fréquents dans l’architecture gothique. Ne subsistent plus aujourd’hui du bâtiment que la façade, renforcée à la fin du XIXe siècle par un mur de basalte et les ruines de la sacristie.

 PROJET DE VALORISATION

L’association Mémorial Camille Jurien porte le projet de reconversion de la sacristie reconstruite en salle d’exposition, l’aménagement d’un parcours méditatif sur l’esclavage autour des vestiges, et l’organisation d'évènements (séminaires, expositions, spectacles..) sur les conditions de vie des esclaves et engagés, l’action de Camille Jurien, les séquelles de l’esclavage, la conquête des droits humains...

Le projet s'inscrit dans une démarche de mise en tourisme de l’ancienne habitation et du domaine en général (par la SAS Payet & Rivière, qui exploite la canne du site et produit un sucre unique à la Réunion, le galabé).

 ÉTAT DE PÉRIL

Les vestiges de la chapelle sont restés la proie des intempéries et des plantes invasives qui, à partir des années 1990 les recouvriront presque entièrement. Une dévégétalisation radicale a été menée par le Mémorial Camille Jurien en 2018 pour éviter que les repousses sur les arases de la façade ne provoquent l’effondrement des deux pilastres qui l’encadrent. Cependant, des travaux de consolidation plus conséquents doivent être menés : à l’arrière de l’édifice, deux des ogives de la sacristie sont déjà effondrées et les trois autres présentent des fissures qui indiquent qu’elle vont faire de même dans un avenir proche.

Sans restauration, la façade ne survivra pas à un nouveau cyclone.

 NATURE DES TRAVAUX

Consolidation de la façade et des vestiges, construction d’une salle pour inclure et protéger les ruines de la sacristie dans une salle d'exposition, et aménagement d'un parcours autour du bâtiment .

Le projet d’architecte n’est pas encore abouti, mais il pourrait inclure une dimension symbolique contemporaine : une forme d’exosquelette métallique consoliderait la façade, puis serait poursuivi sur l’ancien tracé de la chapelle et végétaliser, afin de signifier les murs effondrés de l’édifice.

[[CP:97441]]

Add a new comment

  • Amanda de la Run - 11/06/2019

    Total Romantique! Je soutiens!
    Pourquoi pas inscrire ce site dans un parcours à la fois poètique et spirituel style "le chemin de compostelle"?
    OK pour la Chapelle!