Cookies help us delivering our services on https://soutenir.fondation-patrimoine.org. If you keep browsing this website, you are accepting our use of cookies for statisitic purpose and social network functionalities.

Close

Cathédrale Notre-Dame du Real à Embrun

 INTÉRÊT PATRIMONIAL

Le clocher roman à flèche octogonale de la cathédrale du Real domine la vallée de la Durance. Cette cathédrale de la fin du XIIe siècle est située sur l'un des chemins de Saint-Jacques de Compostelle. Une alternance originale de pierres noires et grises souligne ses façades, caractérisées par une architecture d’inspiration lombarde. Son clocher engagé dans la façade et le portail Ouest est surmonté d’une grande rosace datant du XVe siècle.

L'intérieur de l'édifice magnifie le mariage du roman et du gothique. Accrochées à un pilier, les orgues en encorbellement de la fin du XVe siècle, don de Louis XI, comptent parmi les plus anciennes de France.

 PROJET DE VALORISATION

La cathédrale est un vecteur du rayonnement culturel, artistique et touristique de la ville. Des visites historiques et artistiques de la cathédrale et de son trésor sont effectuées par un guide conférencier. Les orgues historiques sont mises à l'honneur par l’organisation de nombreux concerts et, durant la période estivale, le « Festival de l’Heure de l’Orgue ». L'organisation de spectacles ponctuels son et lumière en extérieur, comme la Nuit des cathédrales, les Journées européennes du patrimoine et des conférences sur le patrimoine religieux d’Embrun y sont programmés.

Au cours des travaux, des actions de communication sur la restauration et la conservation de la cathédrale seront conduites au travers de différents supports et réseaux.

 ÉTAT DE PÉRIL

Des désordres affectent les pierres de l’ensemble des façades. Ils ont conduit à une étude préalable et son complément, qui concluent au remplacement non systématique des pierres en œuvre dégradées, afin de conserver certaines d’entre elles (plus spécialement celles du XIIe siècle). En résulte une proposition de solution expérimentale sur le clocher (hors flèche) et « la façade occidentale ». Cette façade présentant une bichromie obtenue par l’emploi d’un calcaire marneux-schisteux de teinte grise et d’un calcaire dur blanc ou rosé dit « marbre » de Guillestre, est la plus exposée. Contrairement au vieillissement harmonieux de ce dernier, le calcaire marneux-schisteux montre des faciès généralisés de desquamation, d’exfoliation, de pelage et de déformation.

 NATURE DES TRAVAUX

La restauration consiste à remplacer les pierres en œuvre trop dégradées pour être conservées, consolider les calcaires de Guillestre au silicate d’éthyle, installer des goujonnes à la fibre de verre scellées à la résine pour les autres types de pierre, et des solins conservatoires pour les calcaires marneux.

En outre, il est prévu d’intervenir sur les ouvrages annexes, tels que les vitraux, les grilles de protection, la menuiserie du portail et les descentes d’eau pluviale.

Dans cette tranche de travaux expérimentale figure aussi la restauration des polychromies du tympan et du linteau du portail.

[[CP:05200]]

18/09/2020

Catherine Faner

100 €

Bravo pour la restauration de cette magnifique cathédrale !

11/09/2020

Brigitte QUENTON

300 €

07/09/2020

510 €

06/08/2020

100 €

01/08/2020

Françoise Brillard

100 €

09/06/2020

14 745 €

Add a new comment

  • Odile - 17/09/2020

    Je soutiens à fond cette restauration. Mon père allait à la messe dans cette cathédrale quand il était élève à l'école de charpente d'Embrun. Cette cathédrale me tient à coeur car je la connais depuis toujours. C'est une vraie merveille. Merci monsieur Bern de vous pencher sur sa restauration. Merci à tous les donateurs.