Cookies help us delivering our services on https://soutenir.fondation-patrimoine.org. If you keep browsing this website, you are accepting our use of cookies for statisitic purpose and social network functionalities.

Close

Ancienne abbaye laïque à Abos

 

 Description

L’abbaye laïque daterait du XVIe siècle. Ce terme illustre un aspect original des sociétés Ouest - pyrénéennes (phénomène exceptionnel en Europe) alors qu’à l’époque, l’abbaye et l’église paroissiale du village représentaient un couple indissociable visuellement. L’édifice a fait l’objet d’extensions au cours des XVIIe et XVIIIe siècles par les générations qui s’y sont succédées. La transmission du bien s’est faite par successions, de l’occupation par les premiers abbés laïcs jusqu’à Charles de Bordeu, écrivain en ces murs de 1870 à 1926, et sa descendance. La demeure fut rebaptisée gentilhommière sur la plaque commémorative, apposée en son honneur sur le mur d’entrée. Dans ce lieu de rencontres d’artistes, musiciens, peintres et poètes, il a accueilli régulièrement un de ses amis intimes, Francis Jammes. Il considérait la maison et ses paysages environnants comme le paradis sur terre, source d’inspiration pour ses écrits dont son œuvre majeure Terre de Béarn (1922).

Projet de valorisation

La mise en sécurité et la rénovation de l’édifice vise à aménager les salles du plus vieux corps de bâtiment et permettre une ouverture à la visite. Il s’agira de recréer un espace de rencontres littéraires et scientifiques, en lien avec les œuvres des ancêtres de la famille. Une cartographie des anciennes abbayes laïques sur laquelle s’inscrirait celle d’Abos est envisagée. La propriétaire, enseignante en Unité Pédagogique pour élèves allophones nouvellement arrivés, souhaiterait travailler avec les scolaires pendant l’année et ouvrir bénévolement le temps des vacances aux enfants venus de l’étranger pour l’apprentissage du français. Autour de la maison, l’aménagement d’un parc arboré à l’arrière, avec des sentiers de déambulation, est prévu. Au Sud, un potager en permaculture, attenant au verger existant, devrait voir le jour.

 

 Etat de péril

   

La maison, dans sa partie la plus ancienne (tour circulaire et son escalier à vis en pierres, partie de l’ancienne abbaye laïque et ses dépendances), nécessite une restauration urgente. De nombreuses fissures se sont aggravées depuis une dizaine d’années et la sécheresse puis les intempéries de ces derniers mois semblent avoir accéléré le processus. Les trois quarts de l’édifice sont inhabitables et l’accès à certaines zones de la construction centrale n’est plus recommandé. L’escalier qui mène aux étages et grenier de la partie inhabitée est condamné. Des infiltrations récentes sur la toiture sont apparues.

 

 Nature des travaux

- Tranche 1 : travaux d’urgence sur le bâtiment annexe - grange qui menace de s’effondrer ;
 
- Tranche 2 : travaux extérieurs sur le bâtiment principal, correspondant à l'ancienne abbaye laïque : tour circulaire et son escalier à vis, structure du plus vieux corps de bâtiment et sa charpente et façades.
 

Ensuite des travaux intérieurs sur le bâtiment principal afin d’accueillir le public seront réalisés, puis la mise hors d'eau des dépendances et les aménagements des extérieurs en potager pouvant permettre des ateliers côté Sud de la maison et un grand parc arboré côté Nord de la maison.

 

[[CP:64360]]

No donation received yet - please donate!