Cookies help us delivering our services on https://soutenir.fondation-patrimoine.org. If you keep browsing this website, you are accepting our use of cookies for statisitic purpose and social network functionalities.

Close

Ancien couvent des cordeliers à Vendresse

découvrir

 INTÉRÊT PATRIMONIAL

Un château est construit en 1571 par Louis de Gonzague et Henriette de Clèves, grande amie de la reine Margot, tirant son nom de l’italien cassina, « petite maison de campagne ». En 1579, les époux autorisent la construction du Couvent des Cordeliers, à proximité, composé de l’église Saint-Martin au Nord et d’un cloître fermé. Occupé par des moines de 1587 jusqu’à la Révolution, le château et le prieuré sont alors tombés en désuétude jusqu’à leur rachat pour y installer une activité agricole. Les réaménagements successifs, notamment du XVIIIe siècle, sont visibles sur la charpente et les murs d’origine, avec l’ouverture de portes et l’absence de verrière par exemple.

 PROJET DE VALORISATION

Suite à leur désaffection en 2005, le couvent et l’église ont été acquis par le Département qui y a construit un projet global avec l’Association Culturelle du Château de la Cassine. Le site répond à des enjeux de développement culturel en milieu rural, de solidarité et de redynamisation de l’économie locale. Avec 30 000 visiteurs par an, il est l’un des monuments les plus visités du département. De nombreux événements y sont organisés : un spectacle son et lumière chaque été (12 000 spectateurs), un marché de producteurs locaux et des concerts durant les musicales de Louvergny. En 2019, l’association va acquérir un chapiteau de cirque, futur espace multi-activités : concerts, week-end des métiers d’art, ateliers théâtre à destination des jeunes et publics éloignés, salon des associations, centre de loisirs, résidence d’artistes. D’autres activités, notamment d’hébergement, pourraient voir le jour. Mais l’état du site est un frein à son développement et met en péril les activités existantes.

 ÉTAT DE PÉRIL

Les ailes du couvent sont dans un mauvais état général : la perte d’étanchéité de la toiture a entraîné de fortes dégradations, notamment des têtes de mur et des charpentes.

Une première intervention a eu lieu entre 2016 et 2018 afin de restaurer l’église (aile Nord).

Une fissure est apparue cet hiver sur la façade de l’aile Ouest et le mur risque de s’effondrer. La découverte d’1,5m d’eau dans les caves a aggravé cette situation.

Cela a conduit à en interdire l’accès et à évacuer l’association.

 NATURE DES TRAVAUX

L’urgence est de stabiliser la maçonnerie de l’aile Ouest. Elle va être mise hors d’eau, avant de procéder à la restauration de la toiture en ardoise et de la charpente.

Les travaux comprennent également la réparation des planchers, le renforcement et le calage des escaliers, la reconstruction des cloisons à pan de bois et le remplacement de certaines menuiseries.

[[CP:08160]]

Add a new comment

  • Line - 12/06/2019

    Tenez bon