Cookies help us delivering our services on https://soutenir.fondation-patrimoine.org. If you keep browsing this website, you are accepting our use of cookies for statisitic purpose and social network functionalities.

Close

Abbaye Sainte-Marie de Lagrasse

découvrir

 INTÉRÊT PATRIMONIAL

Fondée en 779 par Charlemagne, l’abbaye Sainte-Marie de Lagrasse est l’un des monuments religieux les plus prestigieux d’Occitanie. Elle témoigne de plus 1200 ans d’histoire. Elle offre un véritable catalogue d’architectures du Xe au XVIIIe siècle et porte les traces d’un rayonnement politique et spirituel éminent.

Cette abbaye appartient à deux propriétaires distincts : le Conseil départemental de l’Aude et la SCI Abbaye de Lagrasse, qui héberge la communauté des Chanoines de la Mère de Dieu. La communauté s’est installée dans les murs abandonnés à l’usure des temps depuis la Révolution française, principalement l’église, le cloître et la cour d’honneur. Elle a ainsi redonné sa vocation religieuse au lieu et entrepris le sauvetage de ce patrimoine historique. Le Département dispose quant-à-lui des édifices les plus anciens : bras Nord du transept de l’église, bâtiments des moines et palais abbatial.

 PROJET DE VALORISATION

A la suite des travaux, l’unité et la cohérence de l’église devraient pouvoir être retrouvées, avec la suppression du mur séparatif entre les parties appartenant à chacun des deux propriétaires, celles-ci ne communiquant pas entre elles à ce jour.
Par ailleurs, le site est ouvert au public par les deux propriétaires. La communauté des Chanoines poursuit ainsi sa vocation d’accueil et de refuge pour tous les publics. Le Département étudie la création d’un centre culturel de rencontre.

 ÉTAT DE PÉRIL

Dans le grand projet de relèvement de l'église qui occupe les chanoines, le clocher est une partie qui reste préoccupante et nécessite une restauration. Il se situe dans le prolongement du transept Sud aujourd’hui ouvert aux intempéries.
Il s'agit de restaurer les parties du clocher endommagées par les intempéries des siècles passés (pinacles, gargouilles, sculptures, etc.), d’étanchéifier le faîte du clocher, de rétablir les étages intermédiaires écroulés et d’assurer l’écoulement des eaux de pluie sans risques supplémentaires d’infiltrations.

Le transept Nord est actuellement en état d’urgence sanitaire et son arc a du être étayé.
Une restauration s’impose rapidement. Elle permettra la restitution de la cohérence architecturale de l’église. Il s’agit principalement de consolider l’arc, réparer les sols et les parements.

 NATURE DES TRAVAUX

Communauté des Chanoines : restauration du clocher en 4 phases :
- Phase 1 : maçonnerie et pierre de taille ;
- Phase 2 : charpente, couverture et paratonnerre ;
- Phase 3 : menuiserie et serrurerie ;
- Phase 4 : sculpture et restauration.

Conseil départemental : restauration du transept Nord. Elle n’est pas encore précisément chiffrée, son coût total datant des éléments succincts de l’étude réalisée par Régis Martin en 2001.

[[CP:11220]]

No donation received yet - please donate!

Add a new comment