Cookies help us delivering our services on https://soutenir.fondation-patrimoine.org. If you keep browsing this website, you are accepting our use of cookies for statisitic purpose and social network functionalities.

Close

Abbaye cistercienne de Montigny-Lès-Cherlieu

 

                                               

Soutenez la restauration de la rampe du grand escalier d’honneur du palais abbatial

« Fous de patrimoine » est une grande collecte de fonds menée par la Fondation VMF depuis 2013 ;  elle a pour but d’aider des propriétaires très impliqués à lancer ou à poursuivre leur projet de restauration d’un édifice en péril. Parmi les quatre monuments sélectionnés, l’abbaye de Cherlieu, également retenue par la Mission Bern, participe à l’opération afin de redonner tout son lustre à la salle du grand escalier du palais abbatial.

 

 Présentation

Cherlieu, du latin carus locus, lieu précieux, fut fondée en 1131 par les compagnons de Bernard de Clairvaux et possédait une abbatiale, dédiée à Notre Dame, considérée comme l’une des plus belles églises cisterciennes de l’Est de la France (bâtie entre 1150 et 1220 avec une nef longue de 100 mètres environ et sept chapelles rayonnantes). Elle fut le lieu de sépulture de plusieurs comtes de Bourgogne en particulier Othon IV en 1309 dont les funérailles grandioses organisées par Mahaut d’Artois sont restées célèbres dans l’Histoire.

Les XIIe et XIIIe siècles ont vu l’abbaye s’enrichir de nombreuses possessions. A la tête d’un important domaine géré par le moyen de granges ses revenus surpassaient ceux de toutes les autres abbayes cisterciennes de Franche-Comté. Très prospère, Cherlieu essaima pour fonder à son tour quatre abbayes filles, dont Acey dans le Jura, dans la décennie qui a suivi sa création. Malgré les vicissitudes, famines, guerres et pillages des XIVe et XVe siècles, la prospérité dura jusqu’au début du XVIe siècle.

Au début du XVIIIe siècle, deux abbés bâtisseurs élevèrent les bâtiments conventuels conservés actuellement. A la fin du XVIIIe siècle le dernier abbé Jacques de Vermont fit construire un somptueux palais abbatial entourant un cloître circulaire dont il ne reste plus rien en élévation.

La Révolution fut quasiment fatale à l’abbaye : les bâtiments furent lotis ou démolis, le mobilier vendu, l’église servit de carrière de pierres. 

    

 

 La collecte

En 2017, Jean-Paul et Jacqueline Borsotti, deux amoureux du patrimoine qui ont déjà sauvé le château de Vallerois-le-Bois (70), tombent sous le charme de l’Abbaye en ruines et rachètent le palais abbatial dans le but d’éviter sa disparition. L’association Agir pour Cherlieu présidée par Bassir Amiri soutient les propriétaires dans ce projet ambitieux. Il faut procéder aux travaux urgents de restitution des toitures, notamment celle de l’ancienne conciergerie/prison mais aussi celle du réfectoire : en dessous se trouvent de magnifiques caves voûtées. Celles-ci sont formées d’un double berceau long d’une cinquantaine de mètres au moins, très bien construites en pierre de taille mais actuellement difficilement accessibles du fait des écoulements de boue qu’il faut évacuer. Il convient aussi de redonner tout son lustre à la salle du grand escalier du palais abbatial notamment en restituant la rampe de ferronnerie. Anthony Mercier, ferronnier d'art, assurera la restauration qui est estimée à 43 000 euros. Afin de respecter l'esprit du lieu, la rampe sera conçue selon un plan numéraire chrétien et un aspect visuel reprenant des éléments de ferronnerie existant en Franche-Comté à la même période.

  

Le grand escalier d'honneur dont la rampe d'origine a disparu

Dessin du projet de restauration de la rampe.

Les dons faits à cette collecte ne peuvent faire l'objet d'un reçu fiscal. 

[[CP:70500]]

La Fondation VMF, un acteur au service du patrimoine en péril

Créée en mars 2009, la Fondation VMF, abritée par la Fondation du patrimoine, soutient les savoir-faire et les acteurs de la sauvegarde du patrimoine en péril. Elle poursuit ainsi l’action menée depuis plus de 60 ans par l’Association VMF, reconnue d’utilité publique en 1963, qui assure sur le terrain la promotion du patrimoine bâti et paysager français.

04/02/2021

€ 852

03/13/2021

Julien NAUDOT

€ 300

03/09/2021

daniele lescoffit

€ 30

03/09/2021

€ 100

03/09/2021

caroline barrat

€ 50

03/09/2021

Christian FERNANDEZ

€ 100

03/08/2021

Philippe Pauthier

€ 100

03/08/2021

Philippe Pauthier

pledge

€ 100

03/05/2021

Rodrigue Charpentier

€ 30

03/05/2021

Jim Bijlsma

€ 100

Add a new comment

  • Jean-Michel Guillet - 08/11/2019

    On ne peut pas faire de don !
    Dommage