En poursuivant votre navigation sur https://soutenir.fondation-patrimoine.org, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de navigation et vous permettre de partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Fermer

Abbaye cistercienne de Fontmorigny à Menetou-Couture

 

Abbaye cistercienne de Fontmorigny

 
Attention, ce projet ne fait pas l'objet actuellement d'une campagne d'appel aux dons.
Vous pouvez toutefois soutenir la Mission Patrimoine ou un autre projet de celle-ci.
découvrir

 DESCRIPTION

Vers 1145, on situe la présence d'une communauté bénédictine affiliée à l'ordre de Citeaux par Pierre de La Châtre, archevêque de Bourges, en 1145. Entre 1157 et 1181, le domaine foncier se constitue rapidement et la construction des bâtiments débute. En 1170, il est mentionné "L'Abbatia Nova", en 1225,  l'église est consacrée par Simon de Seuly et en 1245,  le dortoir des moines est achevé. 

L’activité économique de cette abbaye était principalement basée sur l’extractiion et l’exploitation du fer ainsi que sur les activités agricoles. Le fer produit à Fontmorigny a d’ailleurs été utilisé dans la construction de la cathédrale de Bourges. 

Lors de la guerre de Cent ans, l'abbaye subit de nombreux dommages. Les réparations se succèdent à la fin du XVe siècle (bâtiment des convers, logis d'entrée). Au début du XVIe siècle, il est construit un nouveau logis abbatial relié au bâtiment des convers par une massive tour d'escalier, mais l'ensemble de l'abbaye n'est pas entretenu. Ce n'est qu'au début du XVIIIe siècle (1726, date portée) que d'importants travaux sont entrepris, avec la reconstruction complète du cloître, mais la suppression des collatéraux et de plusieurs travées de la nef de l'église. En 1791, l'abbaye est vendue comme bien national. Elle est transformée en exploitation agricole, puis au XIXème siècle en logement pour les ouvriers des usines métallurgiques de Torteron et Feuillardes. Classée Monument Historique en 1984, elle est rachetée en 1987 et en cours de restauration depuis. 

 

 NATURE DES TRAVAUX

Abbaye cistercienne de Fontmorigny

Dans un premier temps les efforts de sauvegarde ont porté sur l’église (12 années de travaux  avec l’aide de l’Etat, de la Région et du Département), puis sur le réfectoire des Convers, deux éléments majeurs dont il reste peu d’exemples médiévaux en France et en Europe. D’autres travaux ont ensuite été menés sur l’hôtellerie, le vivier, les annexes des convers et la porterie. La création d’un jardin d’esprit XVIIème à l’emplacement du cimetière et de l’ancien jardin de l’Abbé contribue à la compréhension du site et de ses bâtiments.  

L’étape actuelle des travaux concerne la sauvegarde et le réaménagement partiel des ruines du cloitre du XVIIIème, situé entre l'abbatiale et le bâtiment conventuel déjà entièrement sauvegardé. C’est une bataille contre le temps, une étape cruciale dans la mesure où les propriétaires  aujourd’hui retraités jettent leurs derniers feux dans cet immense chantier exemplaire. Tout appui financier significatif permettrait d’assurer la sauvegarde du cloitre, partie essentielle d’une abbaye, et garantirait une certitude d’avenir pour ce lieu patrimonial cistercien exceptionnel. 

Un étude préalable réalisée par l’ACMH Mr Régis Martin a déterminé le phasage des travaux. La phase 1 actuellement en cours porte sur la sauvegarde des parties ouest et nord du cloitre donnant sur les espaces fréquentés par le public. La durée prévisionnelle de ces travaux suivis par l’ACMH, hors intervention archéologique, est de 3 ans et son coût estimatif d’environ 360 000 €. 

Les propriétaires assurant les coûts salariaux de l’ensemble du projet (sur la base de 2/3 des salaires charges incluses de l’équipe en place contrôlée par l’architecte en chef des Monuments Historiques), l’aide souhaitée  porterait sur l’achat auprès de fournisseurs agréés des pierres taillées de la corniche (entreprise Sauvanet à Sully la Tour-58) et des éléments de charpente et de couverture (entreprise à définir) pour la mise hors d’eau des parties sauvegardées. Il faut signaler que ces travaux de consolidation des parties en ruines de ce cloitre ne sont pas éligibles à subventions de la DRAC dans l’état actuel des finances de la Région. Pourtant ils sont essentiels pour que ce site reste ouvert au public dans des conditions de sécurité satisfaisante. 

 

 VOCATION DU SITE

Abbaye cistercienne de Fontmorigny

Le site est laissé à l’abandon, en ruines dans les années 60, sa sauvegarde est assumée depuis 1987 par les propriétaires actuels qui ont réalisé en lien avec la DRAC un important programme de restauration tout en y développant des activités culturelles, notamment un festival de musique renommé et des activités économiques significatives qui contribuent partiellement à sa valorisation et à son entretien . 

Ce site ouvert au public, membre de la Charte Européenne des abbayes et Sites cisterciens et des Itinéraires culturels du Conseil de l’Europe, reçoit environ 8 000 à 10 000 personnes par an, toutes activités incluses. Il présente la double particularité d’être au milieu de nulle part dans une zone économiquement faible tout en étant partie d’un bassin de vie ligérien très actif (environ 200 000 personnes de Cosne sur Loire à Decize) et au cœur d’une activité touristique en développement (Loire à vélo, canal du Berry, canal latéral à la Loire) très appréciée en particulier des touristes étrangers. C’est aujourd’hui un lieu patrimonial et culturel de référence au sein du Pays Loire Val d’Aubois, de la Communauté de communes portes du Berry et du département du Cher . 

Une association dynamique forte de 350 adhérents se mobilise pour l'animation du site depuis plus de 30 ans.

[[CP:18320]]

* Seulement 6% de frais de gestion seront prélevés sur vos dons. Grace à son réseau régional et départemental, la FDP assure le suivi des projets, en garantissant la réalisation effective des travaux et leur qualité.

Pas encore de donateur sur cette page de collecte

Laisser un message de soutien